Le TOP

Une publicité jugée raciste a provoqué indignation et manifestations dans la ville de Johannesburg

"Dans le centre commercial de East Rand, des manifestants ont réussi à entrer dans un magasin et y ont volé des articles. (La police) a dû intervenir et disperser les manifestants en tirant des balles en caoutchouc", a tweeté la police. La dernière campagne de promotion de H&M comportait une photo montrait un enfant noir portant un sweat-shirt recouvert de l'inscription : "Coolest monkey in the jungle" ("Le singe le plus cool de la jungle"). 

DEUX GARCONS H M 1

Le groupe a annoncé lundi le retrait de cette photo, qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, et présenté des excuses. L'un des chefs des EFF, Floyd Shivambu, a justifié les actions de protestation de ses troupes. "Cette ineptie de magasin de vêtements H&M doit accepter les conséquences de son racisme", a-t-il jugé sur Twitter. 

 

"Tous les gens censés seront d'accord pour que cette enseigne ne soit plus autorisée en Afrique du Sud. Bravo aux militants des EFF qui ont affronté physiquement le racisme", a-t-il ajouté. Ce n'est pas la première fois qu'une grande marque est mise en cause de la sorte. 

lexpress.fr

Koaci.com

Mode

Confirmation faite par le Colonel Badjeck en charge de la communication au ministère de la Défense.

Depuis quelques temps, la tenue militaire a une excellente côte auprès des usagers. En boutique comme dans la rue, on y retrouve casquettes, polos, culotte, pantalons camouflés parmi les vêtements.   Conséquence, cette mode n'est plus exclusivement reservée aux forces de l'ordre.

Devant cette situation, le colonel Badjeck, responsable de la cellule de Communication du ministère de la Défense, réitère que tout vêtement civil ayant des imprimés militaires femme ou homme reste inetrdit aux usagers, peut-on lire dans La Nouvelle Expression du mercredi 9 août 2017.

"Le port de la tenue militaire par les civils est strictement interdit dans la mesiure où celà crée des confusions dans la société. Il y en a qui l'utilisent pour faire des opérations dangereuses", affirme le Colonel.

lire la suite ici

Le Dashiki ou Mascara : de Jimmy Hendrix à Fabregas, découvrez l’histoire de ce vêtement populaire qui revêt au fil du temps et dans certains coins du monde, un caractère identitaire. 

source:cotedivoire.news

Musique

La situation de ces artistes Camerounais et même africains malades qui crient à l'aide et implorent la pitié d'un public, d'un état, ou d'une célébrité ne fait pas honneur à des peuples qui pour la plupart font de la solidarité leur crédo. Comment en sont-ils arrivés là? pourquoi cela est-il si souvent répétitifs? Pourquoi ne faisons nous rien pour que cela ne se reproduise plus? Autant de questions que l'on se pose à chaque fois qu'un pareil drame se produit et une fois que l'artiste s'ensort ou trépasse, on oublie et on passe à autre chose. Nous proposons ici une solution qui pourrait être péreinne et surtout financer par les artistes eux mêmes. 

Une mutuelle santé pour les artistes

Pour subvenir à leurs besoins en cas de maladie, les artistes pourraient se constituer en mutuelle de santé afin de  de supporter de manière collective leurs problèmes de santé. Cette mutuelle pourrait regrouper toutes les personnes qui travaillent dans l'univers de la création; que ce soit des chanteurs, des musiciens, des arrangeurs, des peintres ou même des écrivains et des humoristes. On pourrait se demander combien chaque artiste pourrait donner afin de faire fonctionner cette mutuelle?

Avec des  cotisations à partir de  5000 FCFA  jusqu'à  30000 par mois c'est possible

Pour le financement de cette mutuelle, chaque artiste pourrait donner tous les mois entre 5000 et 50000. Le montant de la cotisation peut dépendre des derniers revenus du chanteur, de son envergure internationale , en effet une telle mutuelle pourrait aussi assurer et protéger les artistes lorsqu'ils sont en tournée à l'étranger par exemple. Cela est très réaliste et même possible. En effet au cameroun les sociétés de droit d'auteur comptent plus de 5000 adhérents. Si chacun de ses adhérents donne en moyenne entre 15000 et 20000 par mois il est possible de collecter plus 1 milliard de franc par an et ainsi subvenir aux besoins de santé des artistes et pourquoi pas   leur donner la possibilité d'avoir plusieurs consultations gratuites chez un  médécin par an. Enfin notons que les montant des cotisations pourrait décroître en fonction des fonds qui resteraient en fin de chaque année.Mais pour cela il faut bien entendu de la volonté de la part des artistes et une bonne gestion. 

Comment cela pourrait être géré? 

Nous reconnaissons que dans le contexte Camerounais la gestion de ce type de d'établissement peut poser des problèmes liés à la corruption ou encore au leadership, c'est la raison pour laquelle une telle structure ne doit pas être gérée par les artistes qui d'ailleurs pour la plupart n'en ont pas les compétences. Cependant les sociétés de droit d'auteurs pourraient siéger au Conseil d'administration. 

Ce système est-il sans risque?

 Il y a bien évidemment des risques à mettre en place ce type de système, à savoir les risques liés à la gestion ou encore des catastrophes sanitaires, mais nous croyons qu'il est tout de même préférable de prendre ces risques pour redonner de la dignité à nos créateurs.

Charlotte Dipanda la diva de la musique camerounaise vient d'entamer une nouvelle phase dans sa carrière artistique et musicale. L'auteure à succès du titre coucou vient de faire son entrée dans l'équipe de Pit Baccardi. elle rejoint empire Music. Un contrat dont on ne connaît pas encore les termes, principalement en ce qui concerne la durée de celui-ci mais surtout les aspects financiers. empire. Après avoir fait route avec plusieurs grands noms du RnB tel que les Xmaleya et aussi Magasco, Pitt Baccardi décroche Charlotte Dipanda.

Une artiste world music vient donc ainsi donner à Pit Baccardi une autre dimension en tant que producteur . un vrai défi pour le patron du label Empire qui doit désormais assurer à l'artiste Charlotte Dipanda un nouvel horizon, surtout que l'on sait que cette dernière à un public très large et ne peut pas seulement se contenter du Cameroun comme son seul espace d'expression musicale et artistique.

Serey Dié ne joue pas qu’au football. Il s’intéresse aussi à la musique. Au lendemain du décès de Dezy Champion, l’international ivoirien s’est adonné au zouglou, nous apprend une source bien introduite. Il aurait même interprété avec succès, plusieurs titres pour rendre hommage au défunt

Serey Dié serait aussi engagé dans la religion comme l’était Dezy Champion. Agé de 33 ans, le champion d’Afrique évolue en ce moment au FC Bâle. On ignore encore si son entrée dans le zouglou est provisoire ou définitive. En tous cas, il est bien parti pour imiter l’ancien footballeur Gadji Celi vainqueur de la CAN 1992, qui, après avoir raccroché les crampons, s’est reconverti avec succès au métier d’artiste chanteur.

abidjanshow.com.

Organisé par l’association Tous’anime, l’événement est prévu du 20 au 21 octobre 2017  à l’Institut français de Yaoundé.

 

                                 

« EH A MAN NEUH » beaucoup d’internautes Camerounais se sont appropriés cette expression, de ce duo d’humoriste. Une idée originale et un talent exceptionnel voici un portrait de ces artistes humoristes qui font le buzz sur la toile.

Cette année 2017 aura été l’année de révélation pour MVONDO Rodrigue et MESSI Fabien, plus connus sous le surnom de MAN NEUH.   Ils sont amis depuis déjà 17 ans et sont animés par la passion de l’art en général et de l’humour en particulier. Leur série est un véritable phénomène sur la toile et rencontre ainsi l’assentiment de milliers de Camerounais.

 plan srr0

 Ils débutent par la musique en 2013 et forment un groupe qui se nomme BLACK BOYS. La musique ne pouvant pas selon eux traduire réellement le message et la profondeur de leur état d’esprit, les deux amis décident de se lancer dans la comédie. L’aventure commence en 2014 avec leur apparition dans la série « les lascars du kwatt » qui à son époque a rencontré un certain succès. Plus tard, le duo MAN-NEUH nait et c’est ainsi que la bonne formule est trouvée par Fabien et Rodrigue qui décide ainsi de montrer au monde leur talent face à la caméra. Porter par l’amour de la culture ils souhaitent ainsi véhiculer une forme d’art propre à l’environnement dans lequel ils ont grandi. Faire connaitre au monde les réalités du quotidien des Camerounais des bas fonds voilà l’idée directrice du concept MAN-HEUH.cliquez 

lien youtube: man-neuh

Un univers est ainsi présenté par ces deux humoristes au talent exceptionnel et met en scène l’histoire d’un maître peu instruit et son valet. Un valet quant à lui instruit et qui sert de traducteur et interprète à ce maître d’une autre époque  qui semble nager dans un monde moderne où il est dépassé par les évènements. Ainsi le maitre  peu parfois être un NKUNKUMA (chef de terre) ou tout simplement le prototype du riche propriétaire terrien tel que l’on connait dans nos quartiers.

Ce concept présente donc différentes scènes de vie que nos deux humoristes ont eu à observer et dont ils se sont appropriées. Des scènes qui s’inspirent des situations que vivent souvent les chrétiens dans leurs églises où un pasteur et des interprètes parfois maladroits se donnent en spectacle  sous le regard  des fidèles souvent désolés d’assister à des traductions dont l’interprète seul a le secret.

Etre les hauts parleurs du ghetto et la culture camerounaise, tel est l’objectif recherché. L’usage d'une langue populaire au Cameroun à savoir l’Ewondo est ainsi repris à chaque fois par cet interprète espiègle, qui de temps en temps tourne à son avantage la situation. Nous sommes ainsi emportés à chaque fois dans un environnement propre à notre pays. 

image google

Cinéma

Depuis mardi soir, les candidats jubilent dans les villes et villages du Cameroun, à la suite de la proclamation des résultats du Baccalauréat. Et parmi les malheureux qui ont échoué à cet examen, la rumeur inclut le rappeur Ténor.

Plus d'articles