Cameroun: Insécurité /Découvrez comment les sécessionnistes "ambazonnien" recrutent pour leur armée.

images d'illustration.

News
Typography

Ils essaient d’attirer dans leurs rangs de jeunes hommes et femmes par des moyens divers.

  Ce 1er décembre 2017 à Mamfe. Une dizaine de jeunes gens, détenus depuis quelque 48 heures par les forces de maintien de l’ordre, font l’objet d’une enquête. De fait, ils ont été interpellés dans l’arrondissement d’Eyumojock, frontalier avec le Nigeria. L’un d’entre eux expliquera avoir été approché à Mbonguè, localité proche de Kumba, dans la Meme, par une personne lui ayant proposé un job : « 50 hectares à défricher, à raison de 40 mille francs l’hectare ». Le tâcheron explique qu’après avoir été contacté, il a donc joint d’autres personnes, puis la bande a pris la route. Problème, au moment de leur interpellation, le recruteur de départ a disparu… Ils ont bien un nom, mais le type est introuvable. Aux yeux des gendarmes l’histoire dans son ensemble paraît suspecte. Les individus sont donc pris et gardés. « Selon des renseignements dignes de foi, il y a plusieurs réseaux de recrutement à Mamfe et dans les environs », explique le commandant de compagnie de Mamfe, le capitaine Ekokola Nwese. Il est question, contre des salaires promis comme confortables, de les amener à rallier les rangs des assaillants qui perpètrent des attaques contre les forces de défense et de sécurité. « La hiérarchie nous a donné les moyens de contrer ces opérations, et c’est pour cela que nous sommes sur le terrain pour démanteler ces réseaux », ajoute le commandant de compagnie. D’autres informations obtenues à Mamfe, de source militaire cette fois, évoquent des camps d’entraî- nement dans la contrée. Cinq localités de la zone au moins, et d’autres au Nigeria voisin, abriteraient lesdits camps. « Nous avons sauvé ces lire la suite sur camer.be