Cameroun/Nord-Ouest/Mbui : Un mort suite à des affrontements entre populations et gendarmes

News
Typography

L’incident a éclaté lundi, alors que des militaires menaient une opération de lutte contre les stupéfiants. Ils auraient été attaqués par des populations munies d’armes artisanales et se seraient défendus en ouvrant le feu sur les populations.

 

Des gendarmes camerounais on tué un civil ce lundi matin, 04 septembre 2017, après avoir réagi à une attaque armée des populations dans le département du Mbui (région du Nord-Ouest). C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, dans un communiqué lu dans la soirée sur la radio publique. Le texte ne donne pas de précisions sur l’origine des altercations.

Néanmoins, il ressort du communiqué que le commandant de compagnie de séant et ses éléments ont été pris à partie par des populations qui, armées de fusils de fabrication artisanale, s’opposaient au bon déroulement de leur mission. Des échauffourée s’en sont suivies et un gendarme aurait été grièvement blessé. En réaction, les éléments des forces de sécurité ont ouvert le feu sur lesdites populations et blessé grièvement un civil qui a ensuite rendu l’âme.
Ces gendarmes ont agi en « légitime défense« , précise Joseph Beti Assomo. Il ajoute que le chef de l’Etat a, « à titre conservatoire« , suspendu le commandant de compagnie du Mbui et procédé à son remplacement par un officier intérimaire « en attendant les résultats de l’enquête ouverte ».

Joseph Beti Assomo adresse ses condoléances à la famille du civil décédé et invite  les populations au calme.