Cameroun : Yoki Onana élu nouveau maire de Yaoundé VI : Le Comité central du RDPC encore humilié vendredi dernier

News
Typography

La majorité des conseillers municipaux de cette commune, a bruyamment ignoré les consignes de l’instance supérieure du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), lequel par le biais d’Henri Eyebé Aysissi, a tenté d’imposer Esther Effa.

L’ambiance était électrique le 23 juin 2017 à la salle des réunions du Centre des handicapés d’Etoug-Ebé à Yaoundé. Après le revers subi le 08 juin dernier par le Comité central (CC) du Rdpc représenté par Henri Eyebé Ayissi le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, l’élection du nouveau maire de Yaoundé VI, a finalement eu lieu. Et une fois de plus, les conseillers municipaux de la mairie de Yaoundé VI connus très frondeurs, ont désavoué Jean Kueté le secrétaire général du CC du Rdpc qui par l’entregent d’Henri Eyebé Ayissi son représentant, ont opposé une fin de non-recevoir à toute consigne de vote.

L’élection, avait pour but de pourvoir au poste de maire de Yaoundé VI laissé le 10 janvier dernier, par Paul Martin Lolo, décédé en France. Sur les 39 conseillers municipaux que compte cette mairie, 25, ont voté pour Jacques Onana Yoki le 2è adjoint, et 12 seulement pour Esther Effa, 2è adjoint au maire du temps de Paul Martin Lolo. L’on a cependant, enregistré deux bulletins nuls. Au final, l’on se retrouve aujourd’hui, avec un exécutif municipal reconfiguré avec désormais comme maire, Jacques Onana Yoki ; 1er adjoint : Saint Eloi Bidoung qui fait ainsi le grand bond en passant de 3è à 1er adjoint au maire. Comme 2è adjoint, Ghislain Kwayep Mbiada ; Simone Nga, 3è adjoint, et Alain Mani, 4è adjoint au maire de Yaoundé VI. Comme leçon majeure, c’est Esther Effa l’ex- 1er adjoint qui jusqu’ici aura assumé l’intérim de Martin Paul Lolo, devient un simple conseiller municipal. Le nouvel exécutif municipal, avons-nous appris de source introduite, sera installé le mardi 27 juin 2017 par le préfet du Mfoundi.

Pour un conseiller municipal que nous avons joint au téléphone, « Jacques Onana Yoki aura la tâche difficile parce qu’il s’est mis à dos le Comité central du Rdpc. Les consignes du parti nous intimaient l’ordre d’élire Mme Effa, et donc que M. Onana Yoki retire sa candidature ». Et de renchérir : « Nous (les conseillers municipaux, Ndlr) avons aussi voulu envoyer un message clair au CC du Rdpc : vous ne pouvez plus continuer à élire tout à notre place, et parler de démocratie. Bien plus, les textes du parti disent qu’en l’absence de consensus, il y a vote. Et c’est ce qui s’est fait. Les gens ne veulent plus de cette histoire de consigne de vote ». 

Plus loin, une autre source interne à la mairie de Yaoundé rencontrée par Camer.be, confie que c’est le Comité central du Rdpc qui a compliqué la tâche à Mme Effa. « S’il ne nous avait pas imposé de l’élire, nous lui aurions accordé cette faveur, parce qu’elle est ici comme la maman de tous….Lire la suite ici