Cameroun: Voici les conditions de l'émergence industrielle selon le GICAM

ECONOMIE
Typography

Célestin Tawamba (photo), président du Groupement inter-patronal du Cameroun, a exprimé la vision du secteur privé le 18 mars dernier à Douala, à l’occasion de la 10e édition du Cameroon Business Forum (CBF). C’est la principale plateforme d’échanges entre le gouvernement et le secteur privé afin d’améliorer le climat des affaires au Cameroun.

Abordant la thématique de la rencontre « Emergence et développement de l’investissement privé », M. Tawamba a exposé sur les retards enregistrés dans le secteur de l’investissement et du développement industriel.

Dans ce dernier domaine, a relevé le président du GICAM, le pays affiche plutôt un décrochage qui l’éloigne de ses objectifs d’émergence à l’horizon 2035. Pour le représentant du secteur privé, aucune émergence n’est possible sans investissements.

Raison pour laquelle, il a appelé à un redoublement des efforts du Cameroun pour passer des 4 800 milliards FCFA actuels à une moyenne de 7 000 milliards FCFA d’investissement sur les sept prochaines années. Ainsi, le Cameroun pourrait caresser l’espoir de connaître l’émergence industrielle.

En dehors du volet financier, le GICAM a préconisé l’appropriation du plan directeur d’Industrialisation, le changement de paradigme fiscal vers une fiscalité de développement, et la régulation des importations et la promotion des exportations au Cameroun.

Investiraucameroun