Climat: la Guinée Conackry, sous le coup du réchauffement climatique? explications

source: Média-terre .org

News
Typography

Depuis quelques jours, les populations de Conakry vivent sous une forte chaleur alors que la saison pluvieuse n’a pas totalement pris fin. Pour comprendre ce qui est être à l’origine de ce brusque changement de température, un reporter de Guineematin.com a rencontré, ce lundi, 23 octobre 2017, Dr Boubacar Madina Diallo, chef du centre météo nationale, sis à l’aéroport de Conakry.

Selon ce spécialiste, les statistiques de ces dernières années à Conakry montrent que la température la plus élevée s’observe toujours au mois d’avril, avec 36 degré. « Comme vous le savez, le temps et le climat, c’est un peu différent parce que tout simplement, c’est de la climatologie. C’est à partir de la statistique de l’eau pour de long terme qu’on fait la moyenne permettant de décrire une zone. Donc, le temps varie à tout moment et dans tous les paramètres, pas seulement la température, pas seulement les nuages, les orages ou autres », a-t-il expliqué.

Revenant sur le cas spécifique de la variation de la température à Conakry, Dr Boubacar Madina Diallo a fait savoir que cette année, sa structure a constaté une certaine perturbation. « Au mois de juin par exemple, c’est le début de la saison pluvieuse et vers le mois d’octobre on remarque la fréquence la plus élevée des orages. Mais, ces dernières années, le mois de juillet est pourvu en orages. Cette année, même le mois d’août était pourvu d’orages. Alors, pour ce qui est de ce mois d’octobre, puisque nous parlons de la température, quand il y a les nuages parfois à couleur sombre ou à couleur blanche, la pluie est rare. Ces nuages se comportent comme des écrans, comme les effets de serres. Le sol est frappé par les radiations solaires et nous ressentons un excédent de chaleur qui ressort à partir de ce que dégage le sol », a-t-il dit.

Selon lui, il y a suffisamment d’humidité ; mais, la pluie n’y étant pas au rendez-vous, la température devient élevée. « Quand la chaleur arrive au sol par la radiation de longueur d’onde, c’est une diffusion dans toutes les directions, y compris la verticale voire même où se trouvent les nuages. En tant qu’écrans, les nuages renvoient encore sur le sol une partie de cette chaleur qui va s’ajouter à ce qu’on a l’habitude d’avoir comme température», précise Dr Boubacar Madina Diallo.

lire la suite ici