Cameroun: des alternatives aux logiciels payants

Logiciels et Applications web
Typography

Au cameroun, le SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) est de 36270 FCFA (soit 55 euros). Cependant, les logiciels de bureautique, de calcul, de traitement ou encore des systèmes d'exploitation coûtent parfois deux à trois fois le SMIG voire plus. Comptons, par exemple 72033 FCFA ( soit 10 euros) pour le Système d'Exploitation Windows 10, ou encore 45500 FCFA (soit 70 euros). Dans ces conditions, comment peut faire une famille, un professionnel indépendant  débutant et tributaire de ce qui serait l'équivalent du SMIG, ou encore un étudiant pour bénéficer des mêmes fonctionnalités qu'offrent ces logiciels et cela sans se ruiner?

Les logiciels libres ou open source: une véritable solution aux logiciels commerciaux.

Fini les logiciels piratés qui au bout d'un certain temps sont inutilisables ou encore les versions d'essai à 30 jours. Les logiciels Libres et Open Sourcepermettent d'avoir les mêmes fonctionnalités sans dépenser le moindre sous. Un logiciel libre, pour faire court, est un logiciel que vous ne paierez que si vous en avez envie. Ce n'est pas une version d'essai, c'est un logiciel développé par une communauté de gens passionnés, qui ne demandent qu'à être soutenus. Les logiciels Libres existent dans tous les domaines d'activités: statistiques, traitement de texte, traitement d'image, calculs scientifiques, CAO etc. Pour retrouver un ensemble de logiciels libres, il existe par exemple le site framasoft qui les repertorie par domaines d'applications.

Certains gouvernement Européens encouragent l'utilisation les logiciels libres.

L'une des preuves que les logiciels libres présentent un intérêt majeur est que certains gouvernements européens en préconisent l'usage au sein de leurs administrations. A tritre d'exemple, le gouvernement français publie chaque année le Socle interministériel des logiciels libres(SILL). C'est un document dans lequel le gouvernement français fait une liste de logiciels libres qu'il conseille à ses adminisatrations. Dans le SILL les logiciels libres sont repertoriés par secteur d'activité et par fonctionnalités. Cette initiative du gouvenement peut permettre aux admnistrations françaises de faire des économies dans l'achat de licences et autres logiciels informatiques. Nous pouvons aussi citer l'initiative de promotion des logiciels libres par le gouvernement à travers le « Open Source, Open Standards and Reuse: Government Action Plan » un document dans lequel ce dernier privilégie et préconise l'utilisation des logiciels libres. 

Les ménages Camerounais et leur copie de Microsoft Office? Ils en font quoi?

 Vu le niveau des revenus  des ménages camerounais,  l'achat de logiciels commerciaux semblent compromis. Ne serait-il pas judicieux d'utiliser des logiciels libres qui fournissent les mêmes fonctionnalités (ou presque) que d'utiliser une éphémère version d'essai? Ne serait-il pas plus simple de remplacer sa copie de Microsoft Word par  une solution libre gratuite telle que Libre OfficeAppache OpenOffice pour le traitement de texte? Ne serait-il pas mieux pour un étudiant de travailler avac un logiciel libre comme Scilab que d'utiliser une version piratée de MATLAB? Et enfin ne serait-il pas plus judicieux d'utiliser une version d' Ubuntu (d'ailleurs très conviviale) qu'une version "craquée" de Windows? La liste de logiciels libres pouvant se substituer à des versions commerciales devient de plus en plus longue. Alors, au regard de la situation économique des ménages camerounais, le choix des logiciels libres ne s'avèrerait-il pas judicieux?