Football

Chan 2018 : Le Maroc ridiculise le Nigeria

Tenu en échec par le Nigeria pendant près de 45 minutes, le Maroc a ensuite déroulé pour s’imposer 4-0 en finale du CHAN 2018 ce dimanche à Casablanca. Sacrés à domicile, les Lions de l’Atlas A’ remportent la compétition pour la première fois et succèdent à la RD Congo au palmarès.

Le Maroc l’a fait ! Ce dimanche, le pays-hôte du CHAN 2018 a remporté la compétition en surclassant le Nigeria 4-0 devant son public du Complexe Sportif Mohammed V de Casablanca ! 4e pays à inscrire son nom au palmarès, les Lions de l’Atlas succèdent à la RD Congo, sacrée au Rwanda en 2016. Sous la pluie, cette 5e finale de l’histoire du CHAN s’est quasiment résumée à une démonstration des hommes de Jamal Sellami.

Sans Bencharki, sur le banc, les Lions locaux entraient fort dans la partie avec plusieurs occasions nettes dès les premières minutes. Servi dans la surface par Nahiri, El Karti manquait le cadre. Un but était ensuite logiquement refusé à El Kaabi puisque le corner d’El Haddad avait franchi la ligne de touche. Puis la barre s’opposait au meilleur buteur de ce CHAN sur un retourné.

Hadraf libère les Lions

Après ce premier quart d’heure de folie, le rythme baissait malgré la domination marocaine et le Nigeria en profitait pour tenter quelques coups en contres, sans se montrer bien dangereux. Finalement, de manière logique, Hadraf ouvrait le score juste avant la pause en reprenant dans la surface un centre de Jbira (1-0, 45e).

El Kaabi puissance 9 !

Mal embarqués, les Super Eagles A’ subissaient un nouveau coup dur avec l’expulsion de Moses au retour des vestiaires après un tacle par derrière sur Nahiri, synonyme de deuxième carton jaune. Le tournant du match car, ensuite, après une parade d’Ajiboye face à Jbira, la défense nigériane a complètement pris l’eau. Après un coup de billard dans la surface (poteau d’El Kaabi puis parade d’Ajiboye sur une frappe d’El Haddad), le ballon revenait sur El Karti qui concluait de la tête à bout portant pour faire le break (2-0, 61e).

Dans la foulée, sur une attaque rapide, Ajiboye dégageait mal un centre d’El Haddad et Hadraf qui rôdait par là en profitait pour signer le doublé (3-0, 65e). Mis en échec à deux reprises par le portier nigérian durant cette seconde période, l’inévitable El Kaabi finissait par briser la malédiction en profitant d’une frappe dévissée de Nahiri po.

AFRIK-FOOT.COM