Football

CAN 2018: Les temps forts du Match Cameroun-Algérie

CAN 2018 F : Le Cameroun bat l’Algérie (3-0)

cameroun algerie feminines

Les Lionnes Indomptables du Cameroun sont pratiquement qualifiées pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroule au Ghana. Pour ce deuxième match, le sélectionneur avait à cœur de s’assurer que son groupe ne se laisse pas aller au regard du résultat de la première journée. Avec la défaite du pays organisateur contre le Mali en levée de rideau, il ne fallait pas se faire peur puisque le dernier match sera contre le Ghana.

bannières publicité artiste

Si Aboudi Onguéné a été choisi la meilleure joueuse du match, c’est probablement parce qu’elle était omniprésente dans cette rencontre. Au premier but qu’elle a inscrit, s’est ajouté la percussion, puis la passe pour le but de Gaelle Enganamouit. Les Camerounaises ont d’ailleurs raté nombre d’occasions qui auraient pu alourdir le score. Les meilleurs moments de la partie en vidéo…

Cliquez ici pour découvrir les temps forts du Match

Source: télérays & camfoot

Cameroun: Défaite honorable face au Brésil?

Source RFI

cameroun brésil

Malgré une performance encourageante, le Cameroun s’est incliné 1-0 face au Brésil ce mardi en match amical à Londres. Solide défensivement en première période et plus entreprenant ensuite, le champion d’Afrique en titre a montré un visage intéressant à 7 mois de la CAN à domicile.

Le Cameroun n’a pas réédité son exploit de 2003, lorsqu’il avait surpris le Brésil en Coupe des Confédérations (1-0) mais au moins son match face aux quintuples champions du monde n’a pas tourné au fiasco, contrairement à leur dernière confrontation durant le Mondial 2014 (1-4). Opposés aux Auriverdes en amical ce mardi à Londres, les Lions Indomptables sont tombés avec les honneurs (0-1) pour leur dernier match de l’année 2018, à 7 mois de la CAN qu’ils organiseront à domicile.

Alors qu’il avait opté pour une équipe remaniée avec des revenants (Jean-Armel Kana-Biyik, Arnaud Djoum) et un nouveau (le Sochalien Jeando Fuchs, qui fêtait sa première cape), le sélectionneur camerounais Clarence Seedorf tirera sans doute des enseignements positifs de cette rencontre même s’il s’agit d’une 2e défaite de rang après celle face au Maroc (2-0) vendredi.

Le coup de tête de Richarlison

Au cours d’une entame de match marquée par la sortie sur blessure de Neymar, les Lions faisaient mieux que se défendre, ne concédant pas d’occasion franche. Il fallait attendre la 21e minute pour voir Onana obligé de s’employer en sortant devant Firmino. Même si le Cameroun ripostait sur un centre de Bong que Danilo repoussait en catastrophe devant Bahoken, les Sud-Américains se faisaient de plus en plus pressants.

publicité hotels final

Onana retardait d’abord l’échéance en claquant superbement un tir d’Allan dévié par Djoum. En revanche, le gardien camerounais ne pouvait rien quelques secondes plus tard sur le coup de tête de Richarlison qui catapultait un corner de Willian au fond des filets (1-0, 45e). Le Brésil virait en tête, juste avant la mi-temps... Après avoir surtout défendu en première période (et de manière plutôt solide), les champions d’Afrique en titre revenaient avec des intentions plus offensives au retour des vestiaires. Bahoken avait une superbe occasion mais l’attaquant d’Angers ne parvenait pas à redresser le centre de Toko Ekambi.

Les Lions retrouvent du mordant

Dans la foulée, le Brésil frôlait le KO sur une sortie ratée d’Ondoa, entré à la pause, mais Gabriel Jesus échouait sur le poteau ! Alors que les Camerounais jetaient beaucoup de force dans la bataille pour tenter de revenir au score, c’est le Brésil qui se créait ensuite une nouvelle occasion mais la barre repoussait le tir d’Arthur ! Dans les dernières minutes, il y avait le feu sur le but d’Ondoa, mais le gardien sauvait les meubles face à Allan, avant de sortir une double parade déterminante ! Les Lions répliquaient dans les dernières secondes sur une tête de Zoua sur la barre, finalement signalé hors-jeu. Malgré ces occasions concédées sur la fin, très clairement, le Cameroun n’aura pas à rougir…

Le but du Brésil en vidéo.

afrik-foot.com

Cameroun: Dieudonné Happi défie le gouvernement

La Fédération camerounaise de football et le ministère des Sports et de l’Education physique se regardent en chiens de faïence, en raison d’une lettre récente du ministre invitant le président du Comité de normalisation de la fédération à lui transmettre le projet de statuts de la fédé avant adoption.

La crise entre le ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) et la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a resurgi depuis quelques temps, au lendemain de l’adoption par le parlement camerounais de la loi n° 2018/014 du 11 juillet 2018, portant organisation et promotion des activités physiques et sportives au Cameroun.

publicité yapee 2

Après avoir favorablement répondu à l’exigence formulée par la Fifa, le gouvernement camerounais, à travers son ministre des sports, a en retour, adressé une correspondance au président du Comité de normalisation de la Fecafoot le 18 juillet dernier, dans laquelle il demande à Me Dieudonné Happi, de «[lui] faire tenir, dans les meilleurs délais, les projets de statuts de la fédération assortis du chronogramme du processus électoral aménagés à la lumière des dispositions de la nouvelle loi», écrit Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt.

Fecafoot rebelle?

La Fédération n’a pas jugé utile de s’exécuter suite à cette requête ministérielle, arguant qu’il s’agit d’une «ingérence du Minsep dans le processus de retour à la normale au sein de l’instance faîtière. Quel peut être l’intérêt pour le Minsep de disposer de ces projets de textes quand on sait qu’il n’a aucun rôle à jouer jusqu’à l’élection du prochain bureau exécutif?», a réagi mardi Parfait Siki le Directeur de la Communication à la Fecafoot.

A la Fecafoot, l’on indique que le circuit formel recommande que le projet de statuts, sujet à caution, soit préalablement acheminé à la Fifa pour validation avant adoption par une assemblée générale qui sera convoquée ultérieurement. «Par politesse institutionnelle, quand le texte aura suivi le circuit normal, c’est-à-dire qu’après la promulgation du texte le 11 juillet, après que le texte soit allé à la Fifa et qu’il ait été validé, à son retour, la fédération PEUT envoyer une copie au ministère des Sports. Le principe, c’est qu’il ne doit pas avoir ingérence du gouvernement dans les affaires de la fédération», renchérit Parfait Siki. Le principe d’ingérence est sous-tendu par les statuts de la Fifa en son article 19 alinéa premier, qui dispose que «chaque association membre doit diriger ses affaires en toute indépendance sans l’influence indue d’aucun tiers».

Loi embarrassante

Les sons dissonants qui résonnent encore entre le ministère et la Fecafoot au lendemain de la promulgation de la loi du 11 juillet dernier par le président de la République dénotent-ils de simples incompréhensions ou alors des écueils qui subsistent dans ladite loi? Au ministère des sports, il n’est nullement question d’une résurgence de la guéguerre Minsep-Fecafoot, en ceci que «la Fecafoot a une délégation de mission du service public. Le ministère assure ses prérogatives conformément à la loi. N’est-ce pas le ministère des sports qui gère le sport dans un pays? Pourquoi considère-t-on comme une ingérence ce qui parait normal et logique», réplique Samuel Zo’ona l’un des responsables du département de la Communication au ministère des sports.

En effet, ce dernier croit savoir que le patron en charge du maroquin des sports agit selon l’une des dispositions de la nouvelle loi sur les activités physiques et sportives, en l’occurrence l’article 47, qui rapporte que «les fédérations sportives sont placées sous la tutelle ministère en charge des sports». Cette disposition n’est cependant pas en conformité avec l’article 19 des statuts de la Fifa susmentionné, et pourrait nourrir davantage d’incompréhensions entre les dirigeants des deux institutions. «Il ne faudrait pas que les gens voient derrière cette requête du ministre la guerre Minsep-Fecafoot. En demandant à avoir le chronogramme du processus électoral de la Fecafoot, le ministère a pour seul souci d’en finir avec la crise au sein du football, et que les élections soient organisées pour que définitivement on en sorte», argumente Samuel Zo’ona.

Pour mémoire, depuis 2013, aucun exécutif légal n’a été désigné à la Fédération camerounaise de football, et l’expectative demeure cinq ans après. Ce malgré la désignation par la Fifa de deux comités de normalisation (2013 et 2017), pour sortir le football camerounais de cette impasse.

camfoot.com

si vous avez aimé cet article,

likez et partagez.

Cameroun: Eliminatoires CAN féminine, le Cameroun joue ce mercredi.

Qui seront les 7 qualifiés qui accompagneront le Ghana, pays-hôte, à la phase finale de la CAN féminine du 17 novembre au 1er décembre prochains ? Début de réponse ce mercredi avec la manche aller du 2e et dernier tour des éliminatoires. Exempts de premier tour, le Nigeria, le Cameroun et l’Afrique du Sud entrent tous en jeu à cette occasion, tout comme le Mali, qualifié par forfait.

Les affiches Côte d’Ivoire-Mali et Congo-Cameroun vaudront le détour, tout comme le derby Zambie- Zimbabwe. A noter que la Guinée Equatoriale va bien prendre part à ces éliminatoires alors que le Nzalang Nacional se trouve sous le coup d’une suspension de la FIFA. Matchs retour à partir du 10 juin.

 Le programme de mercredi

Algérie - Ethiopie 


Côte d’Ivoire - Mali 


Gambie - Nigeria 


Congo - Cameroun 


Kenya - Guinée Equatoriale 


Lesotho - Afrique du Sud 


Zambie – Zimbabwe

afrik-foot.com

Cameroun: CAN 2019 "le Cameroun ne sera pas prêt" AHMAD AHMAD

Ahmad Ahmad : «je ne suis pas sûr que le Cameroun soit prêt à organiser la CAN 2019»

Le Cameroun a investi beaucoup d’argent dans les médias pour convaincre la Confédération Africaine de Football de ce que le pays de Paul Biya est fin prête à organiser la première coupe d’Afrique des Nations à 24 équipes. Interrogé ce mardi par Kwesé Sports, le président de la CAF a affirmé que «je ne suis pas sûr que le Cameroun soit prêt à organiser la CAN (…) Beaucoup de choses manquent encore, et il reste très peu de temps (…)

Le Cameroun est toujours confronté à de gros problèmes concernant les infrastructures comme les terrains et mêmes les hôtels», affirme-t-il.

Deux des plus hauts gradés de la CAF se sont ainsi contredits au sujet de l’avancement des travaux de construction des différents chantiers et infrastructures devant abriter la CAN 2019 au Cameroun. Le premier vice-président, le Nigérian Amaju Pinnick, qui avait conduit la dernière mission d’inspection sur le terrain avait affirmé avoir été «très impressionné» par le niveau où étaient rendu le Cameroun dans sa préparation et avait affirmé mot pour mot qu’ «après le tournoi, je ne pense pas qu’il y aura un pays avec les mêmes installations que le Cameroun».

Le président de la CAF a un avis contraire. Il y a déjà des précédents qui peuvent être suivi tel que le retrait de la CAN 2015 du Maroc à la Guinée Équatoriale et qui avait mis la première pierre à la préparation de la déchéance de Issa Hayatou de la Présidence de la CAF.

Tout le monde s’attend donc à un retournement de situation, et à l’octroi de cette organisation au Maroc après l’échec à attirer l’organisation de la Coupe du Monde 2026.

Tout se jouera donc lors de l’assemblée générale extraordinaire de la CAF qui aura lieu le 30 septembre 2018 à Sharm El Sheikh, en Egypte.

camfoot.com.

Si vous avez aimé cet article,

likez et partagez.

Cameroun: Découvrez l'incroyable raison de la suspension du championnat de ligue 1.

La 25e journée du championnat Elite two et la 30e journée du championnat Elite one annoncées les 08 et 10 juillet 2018, ont été subitement suspendues

Une grande première depuis l’instauration en 2011 du professionnalisme au sein du football camerounais. L’édition 2018 des championnats Elite one et Elite two est subitement suspendue à cause d’un manque d’argent.

Aussi rocambolesque que cela puisse paraitre, la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), l’organe en charge de l’organisation des championnats d’Elite a déclaré sa « faillite » dans un communiqué publié ce jeudi 05 juillet 2018.

« Les administrateurs de la Ligue de football professionnel du Cameroun , en présence du Président du Syndicat des clubs d’Elite du Cameroun, réunis ce jour 05 juillet 2018 au siège de la Ligue de football professionnel du Cameroun , ont constaté l’impossibilité de poursuivre l 'organisation des championnats MTN Elite one et MTN Elite two pour défaut de moyens financiers » a expliqué Pierre Semengue , président de la LFPC, avant d’indiquer que la 30 journée d’Elite one et la 25 journée d’Elite two sont reportées à une date ultérieure

Ainsi, éclate au grand jour la dèche qui mine le football professionnel au Cameroun. Depuis sa création il y a sept ans, la LFPC est incapable de s’auto financer. Son budget de fonctionnement et d’organisation des matches dépend presque entièrement des donateurs tels que la Fédération camerounaise de football et le gouvernement. Le retard accusé dans la mise à disposition des dons financiers plombe souvent l’organisation des matches.  Aussi, la FECAFOOT est-elle accusée d’être à l’origine de la suspension des championnats professionnels. Si cette accusation a été éludée dans le communiqué rendu public par le général Pierre Semengue, plusieurs sources au sein du Conseil d’administration de la LFPC s’indignent sous anonymat du comportement du président du Comité de normalisation de la FECAFOOT. Maitre Dieudonné Happi est qualifié de radin.

« C’est écrit noir sur blanc qu’à chaque saison sportive, la FECAFOOT doit allouer à la LFPC, une subvention de 410 millions de FCFA. Depuis l’arrivée de Dieudonné Happi à la tête de la FECAFOOT, il se fait prier tout le temps pour signer le chèque au pro¡t de la LFPC. Depuis le début de la saison en cours, il n’a versé que 155 millions de FCFA. Nous sommes déjà à moins cinq journées pour la ¡n du championnat Elite one. Il n’a toujours pas débloqué le reste de la subvention au pro¡t de la LFPC. Et pourtant, les caisses de la Fédération ont beaucoup d’argent. Nous avons décidé de tout arrêter. Si ça peut faire bouger les lignes tant mieux » dénonce un administrateur de la LFPC.

En attendant, joueurs, arbitres et autres o£ciels sont au chômage. Surprise désagréable pour l’équipe Unisport du Haut-Nkam qui avait déjà pris la route de Garoua où l’attendait de pied ferme Coton sport local pour le compte de la 30 journée.

cameroon-info.net.

Cameroun- Coup de gueule d’Hugo Broos : « Le Cameroun, ça va redevenir olé olé. Les copains d’Eto’o sont de retour en sélection »

Désormais libéré des contraintes et de la réserve liées au poste de sélectionneur national, le Belge a libéré sa voix. Alors qu’il a été récemment nommé directeur sportif du KV Ostende, un club de première division de Belgique, le technicien a commenté le retour des ex-bannis et auto-exclus de la sélection nationale. Et il n’a pas raté Samuel Eto’o. 

« Sans ces soi-disant titulaires, tout le monde se donnait à fond et nous avons gagné la CAN. Maintenant qu’ils sont de retour, ce sera de nouveau olé olé », assène-t-il dans Sport/Foot Magazine. « Je peux vous dire avec certitude que ce n’est pas le coach qui a décidé de les rappeler, sa sélection a été corrigée. Samuel Eto’o a à nouveau énormément d’influence et ses petits copains sont de retour en équipe nationale ».

Camerounlink