LA NIECE DE NELSON MANDELA– « MON PARTENAIRE M’A RENDUE AVEUGLE »

Divers
Typography

La nièce de notre légende africaine Nelson Mandela termine une relation amoureuse de manière dramatique.En effet, son partenaire pendant qu’il tapait sur elle, lui a crevé un œil !

 Une expérience qu’elle a choisi de partager avec les autres jeunes filles non seulement pour les conseiller, mais aussi interpeller les autorités. Elle a raconté son histoire sans complexes…

Josina Machel, descendante d’une des plus prestigieuses familles Sud-africaines n’a pas été ménagée par son partenaire qui lui en a fait voir de toutes les couleurs. C’est sur les antennes de la BBC dans le cadre de la série BBC 100 Femmes/100 Women que la nièce de l’ancien président de l’Afrique du Sud s’est confiée il y a quelques années. Une histoire édifiante qu’elle raconte longuement : « Je voulais aller chez ma mère au lieu de l’accompagner lui. Balance-t-elle…Il a commencé à s’énerver de plus en plus, et il en est venu aux accusations, il a commencé à m’accuser de vouloir m’en aller, peut-être de vouloir rencontrer quelqu’un d’autre, et au milieu de tout ça, j’ai reçu un premier coup, un coup au visage. Ça m’a pris par surprise, j’étais choquée car je n’avais jamais reçu de coups auparavant. Et puis il y a eu un autre coup et c’est à cause de celui-là que j’ai perdu un œil immédiatement, à cause du sang. »

Elle continue : « J’étais pieds nus. Je courais et cherchais de l’aide mais cela a été une très grande leçon parce que personne ne m’a aidée. Donc, la leçon que j’ai retenue c’est que beaucoup, beaucoup de femmes dans ce monde perdent leur vie parce que personne ne vient à leur secours. » Un constat vrai, malheureusement…Josina Machel conclut enfin : « Ça peut arriver à n’importe qui, à des femmes de différentes origines, de différentes origines sociales, à des femmes éduquées ou non. J’ai perdu un œil mais tant d’autres ont perdu leur vie. Au moins moi je peux raconter mon histoire mais il y a des milliers de femmes qui chaque jour, perdent leur vie à cause de ça »