fr.besoccer.com.

Il y a un peu plus d'un an, Raphael Dwamena est passé à deux doigts de signer pour Brighton. Des prétendus problèmes de coeur l'ont empêché de passer la visite médicale. Cette semaine il est devenu le transfert le plus cher de Levante.

Le Ghanéen de 22 ans a fait la une des journaux en Angleterre il y a un peu plus d'un an. Alors qu'il s'apprêtait à signer à Brighton, la visite médicale avait révélé qu'il souffrait de problèmes cardiaques et son transfert avait été avorté.

Media2774 400x100 1stDeposit bonus ENG

"Dieu ne voulait pas que je joue en Angleterre, je n'ai aucun problème de coeur", a certifié le joueur africain. Les services médicaux de Levante ont donné leur feu vert et le joueur a pu signer pour le club de Valence.

"Je n'ai pas la pression même si je suis le transfert le plus coûteux, je suis ravi. Il y a un an, en Angleterre on m'a dit que je ne jouerai plus au football et pourtant, je suis là. Je remercie Dieu et le club d'être aujourd'hui à Levante", a indiqué le joueur.

L'international ghanéen a signalé qu'il avait pris contact avec Emmanuel Boateng, son nouveau coéquipier avant de signer. Ce dernier lui a parlé du club en termes très positifs. Le joueur a expliqué qu'il s'adaptait petit à petit au club et qu'il avait reçu un accueil chaleureux. 

Il a ajouté : "La Liga est un des meilleurs championnats du monde. Je suis heureux d'être ici car c'est une nouvelle étape dans ma vie et je vais pouvoir affonter de grands joueurs comme ceux du Real ou du Barça".

Dwamena a failli signer au CSKA Moscou mais son choix a porté sur le club espagnol car : "Le Levante a toujours soutenu des joueurs Africains et m'a donné une bonne impression dès les premières minutes".

fr.besoccer.com.

Si vous avez aimé cet article,

likez et partagez. 

Annoncé en France de manière plus ou moins insistante ces dernières semaines, Samuel Eto’o ne sait pas de quoi la suite de sa carrière de footballeur sera faite. A 37 ans, le Camerounais évoque l’idée d’évoluer dans notre pays un jour. « J’ai connu les trois autres grands championnats. Je n’ai pas connu le championnat français mais bon, je ne suis pas non plus obsédé en me disant : « je veux jouer en France ». Si cela se fait, ce sera quelque chose de bien. Si cela ne se fait pas, eh bien je continuerai à être heureux et à supporter mon Paris-Saint-Germain », a déclaré Samuel Eto’o dans un entretien accordé à RFI.

Media3710 1000x600 LiveStream ENG 

ETO’O : « LA FRANCE EST UN PAYS DE RÉFÉRENCE »

Relancé à propos de son envie de jouer en France, l’ancien international camerounais n’a pas fermé la porte : « Pour nous, Camerounais, Africains et Francophones, la France est un pays de référence, a répondu l’ancien joueur du Barça et de l’Inter Milan. Chaque fois, quand vous dites à quelqu’un : « je vais en Europe », la première pensée est de dire, en France. Plus jeune, c’était un rêve que j’avais d’évoluer en France. Cela ne s’est pas fait. Si cette occasion se présente, je serais là, sinon je serais toujours heureux ».

ETO’O : « LE PLUS IMPORTANT POUR MOI ? CONTINUER À JOUER »

Quant à savoir le club sous les couleurs duquel on pourrait le voir en France, Samuel Eto’o préserve tout le suspense. L’OGC Nice ? « On verra bien », se contente de répondre le double vainqueur de la CAN. Le Paris Saint-Germain ? Le buteur botte là encore en touche : « Je suis déjà supporter du PSG. Je ne sais pas si cela se fera, avant la fin de ma carrière mais le plus important pour moi, c’est de continuer à jouer, marquer des buts et prendre du plaisir ». Une seule chose est sûre : si Samuel Eto’o joue un jour en France, ce sera en Ligue 1. « Parce que mon objectif premier est de jouer en première division », conclut celui qui dit vouloir jouer encore deux saisons.

mercato365.com.

Si vous avez aimé cet article,

likez et partagez.