Cameroun: Retrait de la CAN 2019, qui va payer la perte?

SPORT
Typography

assemblé générale de la CAF

Le Cameroun vient de se voir retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique de football 2019. Après une année de supputation sur les capacités du Pays de Roger Milla à organiser la grand-messe du football Africain, la Confédération Africaine de football (CAF) vient de rendre un verdict sans appel qui démontre par la même occasion le véritable mal qui gangrène notre Pays à savoir l’inertie. Qui va payer la facture financière et surtout quelle image pour un Pays cinq fois vainqueur du tournoi ?

Depuis 1972 le Cameroun n’a plus jamais organisé une Coupe d’Afrique des Nations de football  le défi de l’organisation d’un tournoi à 24 équipes pour une première n’a pu être relevé par le Pays de Samuel Eto’o. Stades, hôtels, routes, tous les chantiers et les prestations engagées par le Cameroun, et inachevées n’auront pas d’utilité avant de nombreuses années. Quand on sait que le championnat de football camerounais est un véritable casse tête chinois où l'on fait tout sauf y jouer du football. L’État camerounais s’étant déjà endetté à hauteur de centaine de milliards afin de réaliser ces chantiers, il devra néanmoins respecter ses engagements auprès de ses bailleurs de fonds, qui eux n’ont d’yeux que pour leur argent.

Un manque à gagner pour l’économie camerounaise qui,  aurait pu être d’un apport à deux niveaux d’abord pour l’État du Cameroun, ensuite pour les populations.

Au plan financier,  le manque à gagner pour l’État camerounais du fait de son endettement auprès de multiples bailleurs de fonds cause ainsi un problème au niveau des échéances de paiement. Ceci fait perdre au Cameroun la confiance de ses bailleurs de fonds. Un pays incapable de respecter ses engagements n’attire pas d’investisseurs. Sur le plan pratiquent Un nombre important de supporteurs dont le rôle aurait été de remplir les stades aurait permis sur le plan macroéconomique de faire rentrer des devises ausein de notre pays qui en manque cruellement. l'argent ainsi reçu lors des différents matchs auraient permis des entrées considérable dans les caisses de l'Etat.   Sur un plan touristique, les hôtels et  agences de voyages  et de tourisme et compagnies de transport qui ont réalisé de gros investissements en rénovation et en logistique se voient ainsi privés d’un flux financier émanant  d’une clientèle nouvelle qui aurait certainement fait bondir leurs  chiffres d’affaires respectifs. 

Sur le plan politique et diplomatique, le Cameroun, perd de son prestige, le peu de respect qui était dû à ce pays  leader de sa sous-région Afrique centtrale va ainsi en déliquescence, surtout que le Gabon voisin a tenu le défi de l’organisation de ce tournoi ainsi que la guinée équatoriale. Si la nuance vient du fait que désormais c’est 24 équipes et non plus 16 il n’en demeure pas moins que le leader de l’Afrique centrale affiche ainsi une tare que l’on croyait voire disparaitre du fait du défi international posé à savoir l’inertie générale et la corruption.

 publicité yapee 2Pour les populations, l’on connaît le Camerounais débrouillard. Plusieurs secteurs seront ainsi touchés. Les commerces de vêtements et de gadget, la restauration, sont les principaux secteurs d’activité qui seront touché par le manque a gagné. Plusieurs conteneurs de maillot d’équipe ont déjà été commandés depuis la chine, ce qui constitue de grosses pertes pour ces hommes d’affaires qui voient déjà tomber à l’eau des millions.  Ces entrepreneurs qui ont pris au mot les messages et images de propagande se voient ainsi perdre de gros investissement qui ne seront certainement pas compensables.

Jusqu’ici le gouvernement camerounais n’a pas réagi à l’annonce de la CAF de façon officielle. L’on se demande bien si des responsables en charge de ce dossier sensible prenons leurs responsabilités et n’attendront pas d’être limogé. Il serait préférable que ceux-ci pour une fois n’attendent pas que leur soit signifié par voie de presse leur remplacement mais qu’ils prennent les devants en présentant leur démission. En attendant les Camerounais continuent à avaler leur honte.

Gontran ELOUNDOU.