CAN 2019: les pays d'Afrique du nord souhaitent le retrait de l'organisation au Cameroun.

SPORT
Typography

Ce lundi à Rabat au Maroc, l’Union Nord Africaine de Football (UNAF) a annoncé son intention de mettre la pression à la CAF pour délocaliser la CAN 2019 au Maroc et « décharger ainsi le Cameroun qui n’offre pas toutes les garanties d’accueil. » rapporte la presse Marocaine.

Alors que la CAF la décision de la CAF sur le lieu officiel de la CAN 2019, est attendue en principe autour du 30 novembre 2018, l’Union Nord Africaine de Football (UNAF) a décidé de saisir la CAF par courrier pour réclamer un strict respect du cahier des charges pour une organisation parfaite de la CAN 2019

Au cours d’une réunion de l’assemblée générale regroupant tous ses membres ce lundi à Rabat,  le SG de l’UNAF s’est dit inquiet. « Les membres de l’UNAF ont insisté lors de la réunion sur les conditions d’organisation de cette CAN, on va écrire à la CAF et exiger le respect du cahier des charges, on a des joueurs de qualité qui jouent dans de grands championnats européens, on se doit de leur préparer les meilleures conditions et le meilleur environnement sur place, que ce soit des hôtels, des stades d’entraînement conformes aux exigences, il nous faut une organisation infaillible », a déclaré, le SG de l’UNAF, le Tunisien Mahmoud El Hamami,  rapporté par la presse Marocaine.

publicité yapee 2

De son coté, Fouzi Lekjaa, le président de la Fédération marocaine a pourtant apporté son soutien au Cameroun. « Je l’ai dit à Marrakech et je le dirais à Accra, le Maroc était toujours aux côtés du Cameroun compte tenu des relations politiques et sportives entre nos deux pays et il sera toujours à ses côtés pour organiser une Coupe d’Afrique d’envergure » a expliqué le dirigeant marocain. Pour le Journal La gazette du Fenec, ce soutien de Fouzi Lekjaa est « un soutien de façade », et il « ne souhaite pas créer un incident diplomatique avec le Cameroun.

Lors de cette assemblée générale de l’UNAF, Djamel Djaafri, président de la Fédération libyenne, a hérité de la présidence en remplacement du Tunisien Ouadi Djari.

www.lebledparle.com.