Probatoire 2017: Le candidat agé de 10 ans en guerre contre l'office du baccalauréat

societe
Typography

Les résultats de la session 2017 du Probatoire de l’enseignement général sont connus depuis la fin de la semaine dernière. Cette année, ils ont été particulièrement catastrophiques, seuls 37,37 % des candidats ayant été admis en classe de Terminale l’année scolaire prochaine.

Parmi les candidats malheureux, il y a Jean-Pierre Essombe Mambingo, le plus jeune candidat de l’édition 2017 âgé tout juste de 10 ans. Le très brillant élève et son géniteur ne reconnaissent pas cet échec et promettent de déposer une requête auprès de l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC). « J’entends déposer une requête dans le but d’avoir vraiment une idée du travail qui a été fait par le petit. Il y a un paradoxe qui se présente. L’image que je connais de l’enfant est différente du résultat qui nous a été donné », assure Eitel Mambingo, géniteur du jeune candidat.

Source:  Cameroo web

Selon le petit Jean-Pierre, cette démarche est indispensable pour savoir exactement « si j’ai réussi ou pas car je ne suis pas convaincu du résultat », explique-t-il. Très serein, le petit garçon de 11 ans, très à l'aise en Mathématiques, Physique et Chimie semble convaincu qu’après examen de sa requête, il sera déclaré admis en classe de Terminale. D’ailleurs, il suit déjà depuis quelques semaines des cours de vacances pour la Terminale C.

Le papa du « petit surdoué » qui a passé l’année scolaire 2016-2017 dans un centre spécial, le Centre de recherche psychopédagogique et d’apprentissage scolaire (CREAS) avait dû obtenir une autorisation spéciale de l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC) pour que sa candidature au probatoire 2017 soit validée.

Né le 23 mai 2006 à Douala, le jeune adolescent qui a perdu sa maman en 2014 a connu un parcours scolaire atypique. Il a obtenu son Certificat d’Etude Primaire (CEP) à l’âge de cinq ans avec une moyenne de 17, 25 sur 20. En 2015, il obtenait son Brevet d’Etude de Premier Cycle (BEPEC), à 9 ans.

Son parcours scolaire jusque-là n'a pas été un long fleuve tranquille. A cause de son jeune âge, son dossier a plusieurs fois été rejeté dans des établissements scolaires de la ville de Douala.