Cameroun – Management: Le DG de la CNPS et l’agent comptable en conflit ouvert pour 68 milliards

societe
Typography

L’agent comptable, Patrick Hervé Bessala accuse son DG Alain Noël Olivier Mekulu Mvondo Akame de vouloir l’impliquer dans la falsification des documents relatifs au paiement des prestations sociales de l’exercice 2016.

 

Dans une correspondance datée de mai 2017 dont copie a été faite à la présidence de la République, au ministère des Finances et au Contrôle Supérieur de l’Etat Consupe, Patrick Hervé Bessala écrit au président du conseil d’administration de la Cnps en ces termes: «Monsieur le président, faisant suite à la tenue le 23 mai dernier d’une session du conseil d’administration de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) à laquelle j’ai pris part, j’ai le respectueux honneur d’exprimer ma vive contestation quant à la formulation des résolutions adoptées au terme de ces travaux, ainsi qu’elles ressortent de la rédaction par elles faite du secrétariat de séance assuré par le Directeur Général de la CNPS [Mekulu Mvondo]».

L’agent comptable poursuit: «En effet, en faisant laconiquement état dans le paragraphe relatif à la rédaction n°5 des «nombreuses insuffisances et incohérences des états financiers présentés par l’agent comptable», de même qu’en mentionnant une demande formulée par le conseil d’administration à l’endroit du directeur général en vue de la mise sur pied d’un comité ad hoc « pour assister l’agent comptable dans la production des comptes de l’exercice 2016 », le secrétaire de séance s’est lourdement engagé par ces propos outrageusement fallacieux dans une entreprise inavouée d’atteinte délibérée à mon image et à mon honorabilité».

L’agent-comptable requiert alors la modification de cette résolution par l’intégration du résumé fidèle ci-après: «le conseil d’administration, à l’unanimité de ses membres, ayant constaté la sincérité des comptes annuels présentés par l’agent comptable a toutefois relevé leur manque d’exhaustivité. Identifiant là les raisons de cet état des choses, il a été demandé au directeur général de procéder à la mise sur pied d’un groupe de travail devant permettre la levée des nombreuses entraves au respect de la réglementation financière nationale et des obstacles perpétrés par ce dernier à la production par l’Agence financière».lire la suite ici