Cameroun : La police retire les passeports du Dg de Camtel

David Nkoto Emane (DG de Camtel)

societe
Typography

La Justice a ordonné le retrait de ses passeports et vient de l’autoriser à sortir du territoire national pour une mission de travail en Europe. Dans le cadre d’une procédure judiciaire en cours au Tribunal Criminel Spécial (TCS) de Yaoundé qui le vise, les trois passeports de David Dieudonné Nkoto Emane, directeur général de la Cameroon Télécommunications (Camtel) lui ont été retirés le 18 avril 2017.

Bien que sous contrôle judiciaire, la chancellerie a autorisé le Dg de Camtel à sortir du territoire national il y a une semaine pour une mission de travail en Belgique. Pour ce déplacement à l’international, un des (03) trois passeports retenus par la police lui a été restitué. Selon une source fiable dans la chaîne des télécoms, David Nkoto Emane devrait regagner le Cameroun ce lundi 12 juin 2017, sauf changement de plan de vol. Etant donné que le Dg de la Cameroon Télélcommunications avait dans un premier temps raté son vol retour sur Yaoundé à partir de Paris dimanche 11 juin 2017.

 Dans le cadre de l’enquête judiciaire instruite au TCS, mission avait été donnée à cet effet à des fonctionnaires de la Sureté nationale de la direction de la Police des frontières, à la Dgsn pour le délester de ces documents d’identité pour sa libre circulation à l’étranger. Laurent Esso le ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux aurait dans ce sens, fort d’une décision prise par le sommet de l’Etat, transmis un message en rapport avec une interdiction de sortie du territoire national de David Dieudonné Nkoto Emane, à toutes les unités de police et de gendarmerie nationales.

Selon des sources policières, le Dg de Camtel est détenteur de passeports, français, ordinaire et de service. Des indiscrétions issues de l’enquête judiciaire ouverte, révèlent des indélicatesses financières et autres dérives dans sa gestion à la tête de Camtel. Ce n’est pas la première fois que des indiscrétions bruissent sur le retrait du passeport de David Dieudonné Nkoto Emane. La chose avait d’abord été évoquée il y a quelques années par des confrères manifestement au parfum de l’affaire. Le directeur général avait alors convoqué dans l’urgence un point de presse. Le prétexte était celui d’édifier le public sur la mise en place du projet Backbone de mise en place de la fibre optique. Quoique présent à ce point de presse, il n’avait pas pris part à l’échange au cours duquel ce document de voyage de couleur verte avait été brandi triomphalement à l’attention du public ce 19 janvier 2010.

Dénonciations
A la tête de Camtel, société à capital public créée le 28 septembre 1998 à la suite de la dissolution de la Société de Télécommunications internationales (Intelcam,) société d’Etat créée le 2 juillet 1972 et transformée en société d’Etat le 28 octobre 1982, au capital social de 4.443 millions de Fcfa), depuis le 23 février 2005, l’ingénieur en informatique et télécommunications, ancien de France Télécom, ancien chef du centre informatique d’Intelcam, David Dieudonné Nkoto Emane remplace Emmanuel Nguiamba Nloutsiri à ce poste. A peine est-il installé que déjà, des récriminations commencent à fuser de toutes parts, à son encontre dans sa gestion de l’entreprise jusqu’à l’évocation de ses mœurs dissolues et d’autres paillardises qui ont cours à Camtel, selon de nombreux chuchotements au sein de l’entreprise.

Certains ne semblent pas décidés à le laisser impunément à ses turpitudes et dénoncent. Dans la foulée, Godefroy Ondoua Ella, ingénieur principal hors échelle des travaux de télécommunications, ancien cadre de Camtel dénonçait «des investissements colossaux adossés sur un endettement démentiel contracté principalement auprès d’Eximbank of China». L’ancien collaborateur de Camtel avait déjà saisi le 10 novembre 2015 le Tribunal Criminel Spécial sur la «dilapidation délibérée de la fortune publique» pour fustiger la gestion de David Dieudonné Nkoto Emane. cliquez ici pour lire la suite.