PLAN D'AJUSTEMENT DU FMI : « LA CEMAC DIVISEE »,

societe
Typography

C’est ce que nous apprend le journal Intégration. Le 06 mai dernier au cours de la 2e réunion du Comité de pilotage du Programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (PREF- Cemac) tenue à Brazzaville, il a à nouveau, été demandé aux « Etats-membres de finaliser, dans un délai raisonnable, les négociations en cours avec le FMI (Fonds monétaire international) ». Gilbert Ondongo, le ministre congolais de l’Economie, du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé qui préside ce comité, sait que cette recommandation s’adresse principalement à son pays et à la Guinée Equatoriale. La Centrafrique et le Tchad sont déjà sousprogramme avec le Fonds et à l’issue des réunions de printemps qui se sont tenues à Washington du 18 au 23 avril de l’année en cours, on sait que le Cameroun et le Gabon devraient recevoir leurs premiers financiers au mois de juin prochain, signe du début de la mise en œuvre de leurs programmes d’ajustement conclus avec l’institution de Bretton Woods. Mais on ne peut pas en dire autant des pays d’Obiang Nguema et de Sassou Nguesso. En fait, les négociations entre ces deux pays piétinent au point où Christine Lagarde, directrice du FMI, s’est trouvée obligée de rappeler qu’«il est très important que les réformes qui sont entreprises, le soient de manière cohérente et collective ».

FRANCK ESSI