ntiC : Le Minpostel en campagne contre la propagation de fausses nouvelles

societe
Typography

Minette Libom Li Likeng rappelle l’arsenal légal et les amendes prévues à l’encontre des auteurs de nouvelles par voie de communications électroniques.

"Cher abonné, l’émission et la propagation de fausses nouvelles, notamment par lesréseaux sociaux, sont réprimées par le code pénal et la loi ". C’est en substance le message que les abonnés des différents opérateurs de téléphonie mobile (Camtel, MTN, Orange et Nexttel) reçoivent depuis quelques jours. D’après Minette Libom Li Likeng, ces messages rentrent dans le cadre d’une campagne de sensibilisation initiée par le gouvernement à travers le Minpostel sous hautes instructions du chef de l’Etat. Dans sa déclaration parue dans le Cameroon tribune d’hier, lundi 16 janvier 2016, la ministre des Postes et télécommunications met en garde les utilisateurs des réseaux sociaux, face à la propagation desimages vraies ou fausses à une vitesse effrénée. « Il est plus urgent que les Camerounais adoptent des comportements citoyens et responsables dans l’utilisation de cet outil moderne de communication, devenu incontournable », relève la Minpostel. Non sans rappeler que l’émission et la diffusion de messages sont encadrées par la législation, notamment le code pénal, la loi du 23 décembre 2014 portant répression des actes de terrorisme et la loi du 21 décembre 2010 relative à la cybersécurité et la cybercriminalité au Cameroun. L’arsenal légal pré- voit en outre des amendes à l’encontre des auteurs de nouvelles, y compris par voie de communications électroniques ou d’un système d’information,sans pouvoir en apporter la preuve de vé- racité. Ce n’est pas la première sortie d’un membre du gouvernement ou de la classe dirigeante au sujet de l’utilisation des réseaux sociaux. Le président de l’Assemblée nationale avait déjà attiré l’attention sur le sujet. « Aux internautes malveillants, ils doivent savoir qu’ils sont eux-mêmes des victimes potentielles,surtout des justiciables au regard de la loi … il est temps d’organiser la traque, afin de débusquer et de mettre hors d’état de nuire ces félons du cyberespace », prévenait Cavaye Yeguié Djibril, le 10 novembre dernier, lors de l’ouverture de la troisième session ordinaire de l’année législative 2016.