LE MAIRE DE MOLOUNDOU MEURT A L'EGLISE

gabonreview.com

societe
Typography

Ce pasteur n'aurait jamais imaginé se retrouver en prison, alors qu'il faisait son travail qui est celui de prier pour ses fidèles. Malheureusement ici ce fidèle n'était pas n'importe qui...

Comme partout dans le pays, les é g l i s e s réveillées prolifèrent à Moloundou, promettant de transformer les difficiles conditions d’existence de leurs fidèles en un paradis. L’une d’elles vient pourtant d’être fermée par les autorités de la ville après la mort en son sein d’un élu municipal. Moloundou, petite localité perdue dans la région de l’Est, défraie la chronique depuis le 02 novembre. C’est à la suite au décès de Marcel Ekanga, adjoint au maire de la localité, intervenu dans une église de réveil. Selon les témoignages concordants, Marcel Ekanga faisait face à de graves problèmes de santé depuis quelques mois. Soutenu par ses proches, il a fait un tour dans les formations sanitaires sans pour autant recouvrer la santé. C’est alors que, comme inspirés par une force supérieure, certains de ses proches qui avançaient déjà une maladie mystique vont l’encourager à aller voir du côté de l’église de réveil. Les premiers mois ne présentent aucune anomalie. Marcel Ekanga était soumis à d’intenses séances de prière. Au point que certains de ses proches commençaient à croire à une guérison prochaine. Mais, contre toute attente, c’est au cours d’une énième séance de prière qu’il va rendre l’âme, sous le regard impuissant des autres fidèles et du pasteur qui promettait de lui sauver la vie. Alerté de la mauvaise nouvelle, le sous-préfet de la localité a aussitôt demandé que l’église soit mise sous scellée et que le pasteur soit gardé à vue. Plus tard, ce dernier a été présenté au Procureur de la République. Il risque plusieurs années de prison pour homicide.


Lionel Mekok

repères du 16/11/2016