Religion/ La vierge Marie : voici pourquoi les catholiques lui vouent un culte et les autres la contestent

Marie, Reine du Ciel...

Au quotidien
Typography

Alors que de plus en plus de voix s’élèvent en Afrique pour critiquer les Eglises Chrétiennes et les autres « religions importées », les Catholiques sont plus que jamais attachés à cette figure forte de leur foi.

On observe, malgré les contestations toujours grandissantes des partisans des religions africaines, une percée fulgurante des religions pentecôtistes sur le continent. Celles-ci viennent empiéter sur le marché des Catholiques et des Protestants implantés depuis près de deux siècles et font même parfois de nouveau convertis parmi les animistes. Face à tout cela l’Eglise catholique résiste comme elle peut et se porte plutôt bien, avec ses dogmes et ses traditions. Dogmes et traditions au rang desquels le culte voué à la vierge marie.

La vierge Marie. Vénérée et non pas adorée elle est la principale pomme de la discorde entre les catholiques et les autres chrétiens. Le débat sur la vierge n’est évidemment que Christo-chrétien, les autres religions ne reconnaissant même pas le Christ comme Messie venu pour sauver l’humanité.

Entre autres piliers de la religion catholique, la dévotion à Marie semble être un acte de foi pur et simple. En effet, les catholiques soutiennent mordicus que Marie, mère de Dieu parce que mère du Christ (Dieu fait homme) a été élevée aux cieux. Les pratiquants catholiques argumentent ainsi que le Christ, Messie ressuscité d’entre les morts n’aurait pas accepté que sa mère mourût et que son corps redevînt poussière. Elle fut donc élevée au ciel en corps et âme… A ce niveau, même parmi les fidèles, il existe parfois des interrogations : est-elle morte puis ressuscitée et ensuite élevée où a-t-elle simplement été élevée vivante et n’est donc pas morte ?

Figure active et servante du Seigneur, Marie semble avoir mené une vie exemplaire. Qu’on l’aime ou non, cette vie digne d’un roman mériterait qu’on s’y attarde. De sa préconception à son départ de la terre, Marie semble avoir été programmée pour être la mère de Dieu le Fils. En effet, elle est née de parents (juifs) très âgés et stériles,  Anne et Joachim. D’une foi inébranlable, leur désir d’enfant les a refugiés dans la prière et la dévotion à Dieu.  Conçue sans péché, Marie se consacra elle-même à la dévotion dès son enfance. Elle attendait déjà le Messie et souhaitait ardemment voir sa venue et être à son service. On comprend désormais pourquoi dans la bible, de l’annonciation à la passion du Christ elle accueille tous les évènements de la vie avec son fils sans surprise ni frayeur, mais avec beaucoup de courage et d’humilité.

Elle fut donnée à Joseph adolescente et conçut du Saint-Esprit. Elle suivit son fils tout au long de son pèlerinage terrestre (parce que c’en fut un) et l’accompagna jusqu’à la croix ou ce dernier la confia à saint Jean, un de ses disciples les plus fidèles. Elle reçut par la suite le Saint-Esprit, comme les autres apôtres du Christ. Et c’est là sa dernière vraie apparition dans les saintes écritures.

La bible en elle-même ne peut apporter la preuve de la thèse catholique de l’élévation de Marie. Ce défaut de preuve par les écritures constitue l’argument principal des chrétiens non catholiques. A raison. La dévotion à la vierge est donc une affaire de dogme et de foi forte. Si on est catholique on aime et on prie Marie, sinon on ne l’est pas. L’église Catholique Romaine lui consacre d’ailleurs trois mois de dévotion et de prières dans l’année, et les fidèles croit qu’elle agit au travers d’apparition et de miracles. Pur acte de foi !

Les chrétiens non catholiques ont cependant un autre argument de poids : le christ est le Messie mort pour nous péchés et ressuscité pour nous donner la vie éternelle ; toute prière adressée à Dieu à travers un autre personnage que le Christ ne serait que perte de temps, voir même un blasphème. Vu sous cet angle, ils auraient raison. Sauf que de nombreux pasteurs non catholiques adressent souvent des bénédictions et des prières en invoquant des anges. D’autres adressent même leurs prières aux Saints. Trouvez l’erreur… Prier les Saints et pas la Vierge? Demander l’intercession des anges mais pas celle de Marie (Reine des cieux et Reine des anges chez les catholiques) ?

Et si le débat sur la vierge Marie n’était qu’un fonds de commerce pour certains? Et si les Catholiques avaient raison dans leur foi ? Ce serait un véritable cataclysme chez les autres chrétiens qui n’approuvent pas cette doctrine. Et si ces derniers avaient plutôt raison ? Heureusement que personne ne peut trancher définitivement sur ces interrogations. Nous nous contenterons donc seulement de poser des questions en nous laissant ballotter par les arguments des uns et des autres et en croyant ce que nous croyons, en attendant. C’est certainement aussi cela la foi. Croire malgré tout, mais croire quand même jusqu’au bout.