CAMEROUN/TRAGEDIE : UNE JEUNE FILLE SE SUICIDE EN S’IMMOLANT AU FEU DANS SA CHAMBRE

faits divers
Typography

Abena Ernesta Farelle étudiante à l’Institut Supérieur de Technologie Appliquée et de Gestion (ISTAG) s’est donnée la mort le samedi 6mai 2017. Après avoir bu une bouteille d’eau de javel elle s’est immolée dans sa chambre.

A 14h30 au quartier Nsam escale face station Tradex, la famille de la jeune Ernesta a vécu une tragédie à nul autre pareil. Selon certains témoins notamment des menuisiers d’une habitation voisine, c’est la fumée qui se dégage de la chambre de l’étudiante qui les alerte. Croyant à un incendie, ils défoncent la porte de la chambre et là le spectacle qui s’offre à eux est horrifiant : la jeune Abena Ernesta Farelle venait de se donner la mort.

La rapidité avec laquelle les menuisiers ont ouvert la porte ont permis aux sapeurs-pompiers alertés par la famille de découvrir les moyens avec lesquels la jeune étudiante a eu recours pour mettre fin à ses jours : deux bouteilles d’eau de javel dont une vide ingurgitée par la défunte, une odeur de pétrole qui lui a permis de s’immoler planait encore dans la chambre. En plus de cela, la jeune fille avait pris la peine de s’immoler avec tous ses diplômes.

La famille de la jeune fille était concernée par un deuil familial dans leur village natal à 40kmde Yaoundé. Elle a précipitamment abandonnée le lieu du deuil pour retourner dans la cité capitale et découvrir la tragédie. La mort de « mama »comme elle était affectueusement appelée a laissé toute la famille inconsolable spécialement le père qui au matin de la tragédie était en contact téléphonique avec sa fille.

En effet, ce dernier est affecté à la frontière Cameroun-Guinée Equatoriale. La jeune fille lui faisait part de son intention de faire un stage professionnel dans les prochains jours dans une entreprise de la place. Le papa lui ayant assuré qu’à son retour il lui donnerait tout ce dont elle a besoin pour commencer son stage. Malheureusement et sans raison apparente, la jeune fille n’attendra pas le retour de son père. Elle choisira de se donner la mort.

Pourtant, aux dires de certains riverains, la jeune fille était de nature très réservée, peu bavarde et très studieuse. En dehors des sorties pour l’école, elle ne se déplaçait que très rarement. Mama a obtenu son baccalauréat à 17 ans et n’a jamais repris une seule classe ; d’ailleurs, elle était en passe d’entrer en master 1 l’année académique prochaine.

Une mort brutale qui laisse interrogateur quant à la motivation qui a poussé la jeune fille à commettre cet acte macabre.