Scandale sexuel à l’institut islamique de Pikine : Un adolescent abuse d'une fillette de 8 ans dans les toilettes

faits divers
Typography

M.M.D âgé de 14 ans, élève à l’institut islamique Serigne Ady Touré, sis à proximité de l’établissement scolaire ‘’Gaïndé Fatma, à Pikine Icotaf dans la banlieue dakaroise, a surpris sa camarade d’école M.S, âgée 8 ans et l'a forcée à coucher avec lui sur les carreaux des WC. Celle-ci avait fini de se soulager et s’apprêter à regagner leur salle de classe, lorsque le jeune garçon a fait irruption sur les lieux.

Selon les informations rapportées par le quotidien ‘’Les Echos’’, la fillette M. S après s'être soulagé dans les toilettes, a réajusté ses habits et tenté de sortir. C'est là que M.MD arrive soudain sur les lieux pour lui proposer  une partie de plaisir charnel. Mais, face au refus catégorique de la fillette, il s’emporte et lui hurle dessus. Il l’entraîne de force dans une cabine des toilettes, insiste et menace de casser du sucre dans son dos auprès des membres du personnel administratif de l’institut islamique.  
« Je leur dirai que tu as sali les carreaux des toilettes en te soulageant dessus », menace le jeune garçon. Craignant une sévère correction de la part de la direction de l’école, la fille se montre subitement docile et suit l’écolier lubrique et maître chanteur.  
Ce dernier lui ôte en un tour de main le slip, l’allonge sur les carreaux de la cabine des  WC et lui monte dessus. La fillette hurle de douleur, mais son violeur a décidé à satisfaire sa libido, il la bâillonne avec sa main et accomplit sa basse besogne. Après avoir satisfait sa libido, il se relève, somme la fillette de garder le silence et la menace de représailles. 

FILLETTE TETE BAISSEE

A la maison, la fillette se déplace avec beaucoup de peine et développe une habitude de malaise inhabituelle devant sa mère qui constate des traces de sang sur ses habits, l’entraine dans sa chambre et l’interpelle. La petite a fini par raconter la vérité à sa maman. Cette dernière fond en larmes et fait examiner son enfant par le médecin chef de l’hôpital de Pikine. Ce dernier confirme le viol et établit un certificat médical aux parents. Après avoir informé la direction de l’établissement, qui décide de débusquer l’auteur du viol parmi les pensionnaires de l’école. Finalement la famille a décidé de porter plainte contre X au commissariat de Pikine, qui a ouvert une enquête. Le présumé violeur a reconnu les  faits devant les limiers. Par la suite, il a été déféré au parquet pour viol.

PRESSAFRIK