La douane camerounaise a fait une curieuse découverte dans un colis postal le 27 août 2018 à l’aéroport international de Douala, la capitale économique du pays. Expédié par poste depuis Yaoundé, la capitale, une statuette de la Vierge Marie servait à dissimuler de la drogue, apprend-on de sources officielles.

publicité yapee 2

Après son ouverture par des agents de la douane, le paquet en partance pour les Philippines contenait au moins trois kilogrammes de métamphétamine, bien emballés dans un sachet en plastique.

Le Cameroun semble être devenu une plaque tournante du trafic de la drogue, en vue d’alimenter des circuits de commercialisation en Europe et en Asie. L’on se souvient qu’en janvier 2018, les douaniers camerounais avaient déjà découvert environ 75 Kg d’amphétamine dans un conteneur en provenance de la Chine.

agenceecofin.com.

Si vous avez aimé cet article

Likez et Partagez.

Une force incroyable. Le 7 juin dernier, une Américaine de 46 ans a été attaquée par un lynx roux dans l'allée de sa maison dans le comté rural de Hart, en Géorgie (Etats-Unis), et s'est défendue en l'étranglant à mains nues, rapporte The Independent (en anglais).

Elle venait de coller sur sa camionnette un autocollant disant : "Les femmes qui se tiennent bien marquent rarement l'Histoire", et a aperçu l'animal alors qu'elle retournait vers la porte. Elle a d'abord voulu prendre le félin en photo.

En deux pas, l'animal a sauté sur son visage, mais elle est parvenue à le repousser en l'attrapant par les épaules. La quadragénaire a ensuite plaqué le lynx roux au sol, puis a avancé ses mains jusqu'à sa gorge, et a maintenu la pression.

"J’ai dû l’étrangler jusqu’à la mort. Si je l’avais lâché, il m’aurait eue. Je me suis assurée de ne pas le lâcher", affirme l'Américaine. Pendant ce temps, elle pensait à sa petite-fille de cinq ans, qui dormait seule dans la maison.

La quadragénaire a ensuite appelé à l'aide sa belle-fille et son fils : ce dernier a amené un couteau, avec lequel il a poignardé le félin quatre ou cinq fois pour s'assurer qu'il était bien mort.

L'Américaine s'en est tirée avec de nombreuses égratignures et ecchymoses, une entaille importante au bras droit et des doigts cassés. Par ailleurs, il s'est avéré que le lynx roux avait la rage et la courageuse quadragénaire doit désormais subir un lourd traitement préventif pour s'assurer qu'elle n'a pas attrapé la maladie.

Une cagnotte a été lancée pour lui permettre de payer ses frais médicaux.

estrepublicain.fr

Ne ratez aucune infos

abonnez vous à notre page facebook

Cliquez IcI

Mali: Une petite fille albinos décapitée, une association dénonce un «crime rituel»  

Agée de cinq ans une petite fille albinos a été assassinée dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 mai, à Fana, une localité située à 125 km au nord de Bamako (Mali).   Le corps de l’enfant a été décapité ont annoncé les autorités et une association, qui dénonce un « crime rituel » à l’approche de l’élection présidentielle du 29 juillet.   Le corps retrouvé près d’une mosquée Dimanche vers 2h, Djéneba Diarra, dite « Fanta » ou « Nan », « dormait dans une cour avec sa mère et sa sœur, elle-même albinos », a expliqué une source policière. « Des hommes armés l’ont enlevée et ont escaladé le mur avec elle ». Sa mère a dans un premier temps tenté de poursuivre les ravisseurs avant de revenir protéger sa seconde fille.   « Nous avons cherché la fillette partout. Nous avons retrouvé son corps à côté d’une mosquée, mais sans la tête », a raconté un enseignant de Fana, Oumar Diakité. En réaction et pour dénoncer le manque de sécurité, des habitants de la localité ont en partie incendié la gendarmerie locale dimanche, selon plusieurs témoins.   « Nous devenons du gibier » « Nous réclamons justice. Sa tête a été emportée. C’est un crime rituel », a déclaré Mamadou Sissoko, secrétaire général de la Fédération des associations des personnes atteintes d’albinisme d’Afrique de l’Ouest (Fapao), qui s’est rendu sur place. « A chaque fois, qu’il y a des élections, nous devenons du gibier pour des gens qui veulent faire des sacrifices rituels », a-t-il ajouté.   Chaque année, des dizaines de personnes atteintes d’albinisme, une affection génétique héréditaire qui cause l’absence partielle ou totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux, sont victimes d’attaques. Elles sont tuées et amputées de leurs membres, utilisés ensuite pour des rituels censés apporter richesse et chance.

pressafrik.com.

Image d'illustration.

Décédée il y a 5 ans et inhumée à Mbanga dans le département du Moungo, région du Littoral, une femme réapparaît dans son ménage. Malgré les frayeurs, elle est reconnue par les siens et séjourne actuellement chez un pasteur.

Marie Djomo, la quarantaine, morte au cours d’une césarienne en 2013, est bel et bien de retour dans sa famille. Selon la radio nationale, la CRTV, qui rapporte cette rocambolesque information ce mercredi, les marques de l’opération chirurgicale sont encore visibles. Ses proches poursuivent son identification. Ils sont allés vérifier au niveau de la tombe.

«La jeune dame morte en 2013, a été reconnue par les siens. Pris de frayeur au départ, ceux-ci entendent poursuivre son identification par les tests ADN», précise le correspondant de la CRTV dans la localité. D’autres témoins, dont un gendarme frère de la défunte, attestent avoir reconnu Marie Djomo. La revenante séjourne actuellement, chez un pasteur.

Affaire à suivre...

actucameroun.com.

Images de la première dame du Cameroun.

Sur les réseaux sociaux arnaqueur se fait passer pour la première dame du Cameroun.

« Vous recevez une demande d’amitiée sur le réseau social Facebook de la première dame du Cameroun, chose bizarre! Par curiosité vous acceptez et très vite la première dame du Cameroun rentre en conversation avec vous (exceptionnel). vous pensez certainement que c’est le tournant décisif du début de changement de votre vie » -Détrompez vous il s’agit là d’une arnaque bien pensée- Par la suite le compte vous envoi un message porteur d’une doléance avec un numéro dont l’indicatif international est le Benin !!!  C’est en ces mots qu’une victime de la supercherie vous raconte sa rencontre hasardeuse sur l’autoroute de la communication d’avec "Chantal Biya".

chantal

Le procédé est celui ci

chantal 2

 

Que fait la Première dame du Cameroun avec un numéro béninois ? Voila qui doit attirer votre attention, tel est le mode opératoire de cette arnaque qui foisonne sur les réseaux sociaux. Arnaque ou des individus derrière leur clavier viennent ainsi pénétrer votre espace personnel afin de vous extorquer des fonds.

La curiosité d’un tel acte demeure dans l’audace du projet et surtout la témérité de l’entreprise, comment comprendre qu’un escroc usurpe l’identité d’une personnalité de cette envergure afin de soutirer des citoyens. Beaucoup d’individus naïfs peuvent être pris par l’émotion et succomber par ambition de se voir entretenir une relations bien que virtuelle avec la femme du Président du Cameroun.

Il est bon pour nous chers internautes, de faire attention à ces bandits qui promettent ordinateurs, téléphones et toutes autres formes de cadeaux sur les réseaux sociaux. Ce phénomène de plus en plus courant se sert ainsi de la détresse des internautes et leur cupidité afin de leur faire miroiter des biens qui sont le plus souvent coincés dans une valise entre Londres, Cotonou et Québec. Restons donc vigilant face aux différents "bien- faiseurs" présents sur la toile.

Bon à savoir la première dame du Cameroun ne contacte que par voie de courrier express et authentique. Ceci selon un ordre protocolair et  ne peut passer que par le cabinet civil de la présidence de la République du Cameroun, précisément via le service protocolaire réservé à la première dame et dirigé par un responsable spécialement nommé à cet effet.   

Alors avant toute émotion bien vouloir prendre conscience de la réelle identité de votre interlocuteur.

Gontran ELOUNDOU.

 

 

On en sait un peu plus sur l’affaire de la revenante de Mbanga. Contrairement aux affirmations du commandant de la Commune de Mbanga, le Capitaine Essanga Essanga, Corine Niandjo ne serait pas une revenante.

 corine niandja

Dans un reportage diffusé par la CRTV mercredi, le Capitaine Essanga Essanga avait, en effet, présenté Corine Niandja comme le fantôme de Marie Djomo, une femme d’une quarantaine d’années décédée en 2013 dès suite d’une césarienne. Une révélation qui a semé la panique et la confusion au sein des populations de la localité.

Contactés par nos confrères d’Equinoxe Radio, émettant depuis Douala, la mère et les frères de la défunte ont confié que celle que l’on présente aujourd’hui comme une revenante ne serait qu’un sosie de leur sœur disparue. Une femme avec qui le mari de la disparue entretien une relation amoureuse. Il aurait mis sur pied ce stratagème pour l’intégrer dans sa maison.

Nous y reviendrons

actucameroun.com

De nature calme, casanier, taciturne, timide à la limite, et pieux, l’international ivoirien est un exemple pour de nombreux jeunes. Professionnel, et marié à son amour de jeunesse, Djeneba Touré, Yayouss est toujours resté loin des polémiques. « Jamais, on ne verra Yaya Touré en boîte de nuit, ou impliqué dans une affaire de femme. C’est un gars bien et un modèle ». Se plaisait-on à dire dans le passé. Jusqu’à ce qu’éclate un premier scandale sexuel sur le footeux. En 2015, Yaya Touré a été épinglé par la presse britannique. Les tabloïds anglais ont, en effet, accusé l’ex-capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire d’avoir trompé sa femme avec une escort girl.

Selon ces derniers, le milieu du terrain de Manchester City a payé la somme de 91.000 FCFA, soit 140 euros pour passer une heure de plaisir avec Sandra Ntonya, une prostituée africaine originaire du Malawi. Agée de 34 ans à cette époque, la jeune dame avait livré des détails sur leurs différentes rencontres. Ce qui avait été un choc sur de nombreuses personnes. Les commentaires et autres critiques sont allés bon train sur les réseaux sociaux durant plusieurs longues semaines. Cela, avant de prendre fin, des mois après. Alors qu’on s’attendait à un oubli de cette affaire, le vendredi 27 avril dernier, un second scandale sexuel impliquant Yaya Touré vient alimenter les débats aussi bien sur la toile que dans les rues abidjanaises. Une photo a circulé sur les réseaux sociaux. Sur cette image, l’on voit, l’Ivoirien embrasser une femme. Prénommée Tanika, cette dernière aurait la double nationalité : anglaise et jamaïcaine.

Tanika bailey

 

Selon certaines informations, le milieu de terrain ivoirien entretiendrait une relation amoureuse et passionnée avec cette jeune dame. Un scandale sexuel de trop. La photo du couple circule à grande vitesse sur la Toile et laisse libre court à toutes sortes de commentaires.

tanika

La situation est inconfortable pour les Ivoiriens. ‘’Qu’est-ce qui se passe avec notre héros ? Les moments difficiles qu’il traverse au sein de son club sont-ils en train de détruire notre star ?’’ Ne cessent de s’interroger de nombreuses personnes. Pour l’heure, aucune réponse ne nous a été livrée par les proches du footballeur sur notre question de savoir ce qui se passe dans le couple Yaya – Djeneba Touré. Nous y reviendrons.

abidjanshow.com.