Cameroun: Ce pays est il une prison à ciel ouvert?

societe
Typography

La République du Cameroun a la réputation d'être un État ou la corruption règne en maître. si l'on se réfère au différent rapport de certaines ONGs, le Cameroun caracole souvent parmi les dix premiers états en matière de corruption. Les secteurs les plus touchés? l'on ne saurait le dire clairement, car au Cameroun la corruption est partout. Mais s'il y a bien un secteur qui est visible en matière de corruption c'est celui de la gouvernance. Principalement la gestion des entreprises et des institutions publiques. Plusieurs fautes et infractions sont relevées dans les institutions, fautes de gestion et détournements de fond, ont érigé les gestionnaires de la fortune publique en hommes d'affaires fortunés. Mais ce que l'on ne sait pas du Cameroun, c'est la situation actuelle dans laquelle se trouvent plusieurs de ces gestionnaires et cadres d'administration. Beaucoup ont perdu une partie de leur liberté d'aller et de venir. Ceux-ci sont frappés d'interdiction de sortie du territoire.

Ils sont une centaine à être frappés d'interdiction de sortie du territoire. L'interdiction de sortie du territoire est la mesure prise à l'encontre de tous ceux ou celles qui sont soupçonnés de malversation ou de détournement de fonds. Ministres, directeurs et cadres d'entreprises publiques; plus d'une centaine de hauts fonctionnaires font l'objet d'une restriction de mouvement. Interdiction de sortie du territoire qui est le nouveau moyen par lequel la justice met ceux qui sont soupçonnés de faute de gestion sous surveillance. L'interdiction de sortie du territoire crée donc pour ceux qui sont sous le coup, l'impossibilité d'accomplir leurs missions professionnelles, mais surtout l'incapacité à se déplacer comme bon leurs semblent. Si l'on s'en refaire aux différentes fonctions que ceux-ci occupent, les missions à l'étranger font partie intégrante du travail de l'administration. mais les décisions de justice, qui s'appliquent à tort ou à raison ralentissent l'évolution du travail et des services qu'il sont supposées rendre.

Un emprisonnement à ciel ouvert.

Lorsque vous êtes soupçonnés d'être un détourneur de fond, ou encore impliqué dans une magouille, la restriction des mouvements permet aux enquêteurs de travailler sur votre cas, en sachant que même si vous avez l'intention de fuir votre pays, que vous soyez bloqués aux frontières. tel fut le cas de l'ancien ministre de l'eau qui fût rattrapé lorsqu' il voulait s'échapper du Cameroun pour le Canada en passant par le Nigeria voisin. Avant l'élection présidentielle de 2018, beaucoup d'hommes politiques, membre du gouvernement se sont vu imposer une interdiction de sortie du territoire. pour certains, elle s'est soldée par une arrestation. Pour d'autres cette interdiction suit son cours et n'a pas encore été levée. une situation inédite dans l'histoire du Cameroun. Des acteurs de l'opposition politique au Cameroun ont aussi été sous le coup de cette mesure. c'est le cas de maitre Ndoki Michelle qui a ainsi tenté de quitter le territoire et s'est vu arrêtée et emprisonnée.

La guerre des nerfs.

La plupart de ces responsables de détournements et de fautes de gestion ou leurs complices, sont selon plusieurs témoignages victimes de stress, d'insomnie et de paranoïa. Les ennuis judiciaires auxquels ils font face et l'incertitude de leur avenir, ont déjà conduit certains à consulter des médecins. L'on note donc une forte augmentation du stress dans les entreprises et beaucoup de repos maladie. Par ailleurs l'on dénombre très peu de démissions. (ce qui aurait été le cas sous d'autres cieux), mais au Cameroun, cette pratique, n'est pas courante. la démission n'est faite que par le patron. Cette situation, si elle est scrutée de prêt, peut révéler aussi une réelle inefficacité professionnelle de ceux qui sont sous le coup des interdictions de sorties du territoire.

Rappelons que, la lutte contre la corruption au Cameroun, a conduit beaucoup d'anciens membres du gouvernement en prison. Mais le constat est clair, il faut construire d'autres prisons. parce que l'opération a pour but de nettoyer l'administration publique en éliminant les prévaricateurs. situation qui fait du ciel camerounais une prison à ciel ouvert où les hauts fonctionnaires cadres de l'administration et hommes politiques sont vifs avec une épée de damoclès sur la tête, qui pourrait retomber sur eux en guise de sentence.

Gontran ELOUNDOU

Analyste politique.