France-Afrique : Les dessous.

Boukrine - Centerblog

societe
Typography

Le Débat inspiré par Le Nationalisme et Un certain Populisme est détestable et dangereux !

POURQUOI ?

De l’Immigration à l’Emigration, comment en sommes-nous arrivés là ?

La crise financière et économique et sa traduction en termes de précarité et d’inégalités sociales génèrent dans la Population, des incertitudes et des préoccupations multiples quant au présent et à l’avenir.

Dans ce contexte, l’Immigration et la présence des Immigrés ( et leurs descendants) sont souvent présentés comme des problèmes et des dangers …

Cependant,

  1. On ne vous dit pas que les discours et Les Politiques d’Immigration deviennent de plus en plus durs, voire carrément hostiles aux boucs émissaires que deviennent les migrants au gré des nécessités de la politique interne aux Pays Européens.
  2. On ne vous dit pas non plus, que les politiques d’Intégration des migrants deviennent aussi, des outils de mise en conformité sociale et culturelle des nouveaux migrants. Que ceci a pour conséquence, de soulever deux questions auxquelles les Nationalistes et les Populistes n’apportent pas de réponses.
  3. Comment sélectionner et intégrer les heureux élus, parmi la multitude des immigrants potentiels non désirés ?
  4. Comment se débarrasser de ces derniers ?

A ce jour, certaines formations politiques inspirées par Le Nationalisme et un certain Populisme se sont emparées de ces débats, en donnant des réponses simplistes à des questions migratoires complexes qui divisent par ailleurs tant la Gauche, que La Droite.

Autre chose qui n’est pas dite ou ignorée dans les débats sur les migrations, c’est l’impact de la crise mondiale et ses avatars sur les mouvements migratoires, à partir du Continent Africain.

POURQUOI NE – LE - DIT – ON – PAS ?

Processus d’Intégration, éclatement économique, développement, héritage de violences endémiques, solidarité continentale, immigration, émigration : Ouvrons le débat avec courage et vérité !

Commençons par nous interroger sur l’intégration, avec l’exemple européen : Le succès européen est-ce un échec africain ou un succès européen,  et pourquoi ?

On dit souvent de l’Afrique que c’est un Continent perdu dont peu de choses peuvent être tirées, hormis quelques diamants et du pétrole.

Beaucoup de commentateurs sont prompts à montrer du doigt les défaillances économiques et politiques du Continent, mais peu d’entre eux prennent le temps de comprendre et d’expliquer les problèmes qu’ils dénoncent. Pourquoi ?

LE PROCESSUS D’INTEGRATION ?

Il faut savoir que l’Europe et l’Afrique ont entamé leur processus d’intégration à la même période : 1951 et 1957 pour la première, 1963 pour la seconde.

Les deux avaient les mêmes buts pour leurs Peuples : Prospérité – Paix – et Droits Politiques.

Cependant, un demi-siècle plus tard, on ne peut que constater que si Les Européens ont bien avancé à tous les égards, il n’en va pas pour autant pour Les Africains.

A tel point que cet écart de réussite semble être devenu normal aux yeux d’un grand nombre d’observateurs.

Pourtant, il n’y a rien de normal à cela.

Alors, pour quelles raisons l’Afrique n’a-t-elle pas réussi à suivre le modèle d’intégration harmonieux suggéré par l’Europe tout au long de la deuxième moitié du XXe siècle ?

L’ECLATEMENT ECONOMIQUE ?

Une première explication serait qu’alors que la régionalisation économique a permis d’augmenter le poids économique de la Communauté Européenne sur la scène internationale, l’Afrique n’a pas eu accès à cette possibilité.

IL EST PEUT- ÊTRE TEMPS D’Y PENSER !

En fait, non seulement l’Afrique a-t-elle été ravagée par le fardeau du post-et du néocolonialisme, mais elle est essentiellement demeurée divisée, sur le plan économique à l’échelle continentale - au point qu’aujourd’hui, le continent ne compte pas une, mais 13 Unions économiques. Pourquoi ?

« UN POGNON DINGUE » ET PAS DE DEVELOPPEMENT ?

Malgré les énormes sommes d’argent que l’Afrique reçoit au fil des ans, les Etats Africains n’ont jamais bénéficié d’une initiative telle que le « PLAN MARSHALL », et ses structures de gestion, comme ce fut le cas pour certains Pays d’Europe…

Bien au contraire, l’ »Afrique a longtemps servie de cobaye pour des politiques d’aide au Développement aussi instables qu’infructueuses. Devinez pourquoi !

L’HERITAGE DE VIOLENCES ENDEMIQUES ?

Une autre sombre illustration du manque d’intégration Africaine se trouve dans les éruptions presque continues de violence qui ont lieu dans Le Continent Africain, et qui s’inscrivent en contraste avec La Communauté Européenne, au sein de laquelle la guerre a non seulement disparue, mais est devenue quasi- inimaginable.

L’origine de cette différence se trouve au moins en partie, dans le passé colonial des politiques ethniques et du découpage des frontières en Afrique, que les nouveaux Etats Indépendants ont malgré tout accepté de préserver en 1964 au nom du principe de stabilité.

Le problème est que cette décision prise par l’Organisation de l’Unité Africaine (O.U.A), a mené à une interprêtation trop zélée du concept de Souveraineté par beaucoup de leaders africains qui préfèrent encore aujourd’hui, se cantonner à des interventions post – hoc pour le maintien de La Paix, plutôt que de se soumettre à des ingérences diplomatiques entre pairs.

AUCUNE SOLIDARITE CONTINENTALE

Force est de constater que dans un tel contexte, contrairement aux Etats Européens, le processus d’intégration africain n’a pu apporter ni respect des droits individuels, ni compréhension supranationale de la Démocratie, ni extension régionale de quelque forme que ce soit, à la différence de l’Union Européenne.

CONCLUSION :

Il aurait été difficile pour Les Africains, de bâtir à la fois de nouveaux Etats et une Institution Supranationale ambitieuse en moins ½ siècle alors qu’il fallut plus de 8 siècles aux Européens pour n’en faire que partiellement de même.

Voilà pourquoi, le débat sur l’Immigration, inspiré par Le Nationalisme et un certain Populisme, est détestable et dangereux !

clicanoo.re

Si vous avez aimé cet article,

Likez et Partagez