Guinée-équatoriale: Un caricaturiste emprisonné pour ses œuvres fuit son pays.

Source: Getty image

societe
Typography

Un caricaturiste arrêté mi-septembre et emprisonné cinq mois, Ramon Nse Esono Ebalé, a pu quitter la Guinée équatoriale après avoir été relaxé par la justice fin février, a annoncé sa soeur mardi à l'AFP.

Il a "voyagé dimanche" pour l'Espagne dans un premier temps après avoir "finalement" récupéré son passeport, a déclaré Catalina Nse Esono Ebalé, l'une de ses soeurs.Ramon Nse Esono avait été arrêté a Malabo mi-septembre "pour ses oeuvres qui critiquent régulièrement le gouvernement de Guinée équatoriale", avait indiqué l'Union africaine (UA).A l'époque, Malabo avait annoncé l'arrestation du dessinateur pour "blanchiment d'argent et usage de faux", après la découverte chez lui d'un million de francs CFA en faux billets (environ 1.500 euros).Le 27 février à l'ouverture de son procès, le procureur de la République n'avait requis aucune peine contre Ramon Nse Esono Ebalé, arrêté mi-octobre et placé en détention préventive depuis, en raison d'un "manque de preuves".

Depuis sa libération, le caricaturiste -qui habite au Paraguay- n'avait pu quitter la Guinée car les autorités ne lui avaient pas remis son passeport.Selon l’ONG basée aux Etats-Unis EG Justice, l'arrestation de Ramon Nse Esono Ebalé, qui séjournait en Guinée équatoriale depuis vingt jours quand il a été arrêté, serait liée à la publication d'un roman graphique en mai 2016 ("La pesadilla d'Obi", "Le cauchemar d'Obiang").Ce roman graphique dépeint le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo dans la peau d'un citoyen guinéen lambda, critiquant le manque d'accès à l'électricité, aux soins, à l'éducation et la restriction de la liberté d’expression dans son pays.

ramon 7

Une des oeuvres de l'artiste qui lui a valu l'emprisonnement

Début février, l'Union européenne avait parlé de "forte détérioration de la situation des droits de l'homme" en Guinée équatoriale, dirigée de façon autoritaire par le président Obiang Nguema depuis 1979.

information.tv5monde.com.