Guinée Conakry: Alpha Condé en colère contre cette pratique qui freine la scolarité des filles.

societe
Typography

La conférence régionale sur la culture, la communication et du dividende démographique qui s’est déroulée du 7 au 9 avril 2018, à Conakry, a été clôturée mercredi dans un hôtel réceptif de la place par le président Alpha Condé.

Cette rencontre régionale organisée par le Fonds des Nations Unies pour la population(UNFPA), a regroupé plusieurs communicateurs traditionnels et leaders religieux venus des pays d’Afrique. Il était question de faire le point sur les problèmes liés à la santé sexuelle afin de retrouver une réponse adéquate de la transition démographique et à la capture du dividende démographique.

Dans son intervention, le Président de la République a plaidé les chefs religieux dans la lutte contre les mariages précoces en Afrique qui favorise la polygamie et met en danger la vie des jeunes filles qui abandonnent les études très tôt

En République de Guinée la loi dit : « on ne doit pas se marier avant 17 ans. J’ai dit aux chefs qu’ils ont leur part de responsabilité parce que ces mariages ne sont pas célébrés dans les mairies. Ils sont célébrés chez les chefs religieux. Ce sont ces mêmes chefs religieux qui épousent ces petites filles. Donc, s’ils veulent nous aider à lutter contre ces mariages précoces ils doivent être exemplaire”

Plus loin, le président Alpha Condé, a précisé quand il fait des tournées à l’intérieur du pays, il découvre plusieurs jeunes filles qui ont des enfants n’ayant pas atteint l’âge d’être dans un foyer cela est vraiment dommage, parce qu’elles ne vont plus à l’école et elles deviennent déformer.

« J’ai discuté avec un commerçant très riche qui a envoyé ses enfants au Maroc. Il m’a dit qu’en les laissant ici, sa famille va lui mettre la pression pour que ses filles se marient. Il y a des choses qui sont bonnes et d’autres non. Vous communicateurs traditionnels devez faire comprendre à la population ce qui est positif dans notre culture », invite t-il.

aminata.com.