Sénatoriales camerounaises 2018 - Proclamation des résultats : Le RDPC et le SDF raflent les 70 sièges en compétition

societe
Typography

Sept sénateurs au total en 2018 pour le SDF sur les 70 sièges en lice. Tous élus dans la seule région du Nord-Ouest. Les observateurs notent un net recul du Social Democratic Front par rapport aux premières élections sénatoriales de 2013. Par contre, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais connait une avancée qui renforcera sa majorité au sein de cette chambre.

C’est la fin du premier acte dans le processus lancé du renouvellement de la chambre haute du parlement camerounais. Le Conseil constitutionnel a proclamé ce jour, 5 avril 2018 dans la mi-journée, les résultats des élections sénatoriales du 25 mars dernier. C’était au cours d’une audience solennelle qui s’est tenue au Palais des Congrès de Yaoundé, sous la présidence de Clément Atangana, président dudit Conseil.

Cette proclamation des résultats est intervenue deux jours après le vidage du premier contentieux électoral dont le jeune Conseil constitutionnel avait été saisi, au sujet du déroulement jugé entaché d’irrégularités par le SDF et l’UDC, des dernières élections sénatoriales. Signalons par ailleurs que les recours en question de ces deux formations politiques ont été rejetés par le Conseil réuni en audience solennelle le 03 mars 2018.

Il ressort globalement de ces résultats que le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti au pouvoir et le Social Democratic Front (SDF), principale formation politique de l’opposition ont raflé tous les sièges en course. En effet, selon les résultats proclamés, le RDPC a remporté 63 sièges dans neuf régions du pays à l’exception du Nord-Ouest, tandis que le SDF en a eu 7, tous élus dans la région du Nord-Ouest au demeurant secouée par une violente crise sociopolitique, sur les soixante-dix sièges en compétition.

En attendant d’avoir d’autres précisions sur la configuration géographique de ces résultats, les observateurs notent que le SDF accuse un net recul au nombre des sénateurs élus par rapport à 2013. En effet, en effet, lors des premières élections sénatoriales de 2013, le parti de John Fru Ndi avait totalisé 14 sénateurs élus, contre 7 sénateurs élus en 2018. Le RDPC quant à lui, est en nette avance par rapport aux élections sénatoriales de 2013 : 63 sénateurs élus en 2018 contre 56 en 2013.

A noter, neuf partis étaient en compétition dans la course dans ce premier round des sénatoriales. Seuls le RDPC et le SDF en sortent avec des élus, comme en 2013, les autres formations ayant mordu la poussière.

L’on n’attend plus que les autres sièges, au nombre de 30, qui seront pourvus par décret du président de la république. Peut-être cette fois-là, certains "grands oubliés" des électeurs gagneront-ils leur ticket pour un siège au sénat. Comme l’UNDP de Bello Bouba Maïgari ou encore le FSNC d’Issa Tchiroma.

Jean Bosco SIMGBA