Cameroun: Le gouvernement en guerre contre la fuite des documents confidentiels

societe
Typography

Au Cameroun, le gouvernement lance la croisade contre la publication des documents administratifs sur les médias dit "sociaux", principalement américains (Facebook, twitter..., ndlr). 
Philemon Yang, le Premier ministre camerounais, s’est offusqué de la publication des documents et informations confidentiels des institutions de l'Etat et des organismes du secteur public.
Certains de ces documents dont quelques-uns, sont émis par les services de sécurité, souvent revêtus de la mention «CONFIDENTIEL», «SECRET» ou «TRES SECRET», présentent un caractère « sensible ».
Pour le chef du gouvernement camerounais ces publications, affectent « l'efficacité de l'action publique» et constituent également des atteintes « graves » à la sûreté de l'Etat, de plus en plus en proie à des menaces sécuritaires multiformes.


Le chef du gouvernement prescrit aux ministres, de traduire systématiquement devant les instances disciplinaires compétentes les agents publics présumés coupables de violation de l'obligation de discrétion professionnelle.

 
Les institutions publiques compétentes en la matière, notamment, l'Agence Nationale des Technologies de l'Information (ANTIC) et le Centre National de Développement de l’Informatique (CENADI), seront mises à contribution, apprend-on. 


La source des fuites de documents diffusés à travers les médias sociaux américains qu'évoquent le ministre, est bien souvent des "faux profils" en l’occurrence des comptes qui ne renvoient à des personnes physiquement identifiables voire des profils identifiables d'individus physiquement hors de portée de la justice camerounaise. 



koaci.com