Cameroun/contentieux post-électoral : le Conseil constitutionnel enregistre deux recours

societe
Typography

Le mercredi 28 mars 2018 était le dernier jour pour déposer des recours post-électoraux auprès du Conseil constitutionnel. Le SDF et l’UDC sont les seuls partis à contester le scrutin.

Les élections sénatoriales du 25 mars dernier se poursuivent auprès du Conseil constitutionnel. Ce mercredi, l’institution a enregistré deux recours post électoraux, respectivement introduits par le Social democratic front (SDF) et l’Union démocratique du Cameroun (UDC).

C’est aux alentours de 17h00 que le SDF, sous la direction de Njenje Valentin Kléber, électeur et représentant dudit parti dans la commission de supervision des élections pour le Sud-Ouest, a déposé son recours. Le parti de Ni John Fru Ndi demande l’annulation des résultats des élections sénatoriales dans les départements du Lebialem, du Koupe-Manengouba et dans toute la région du Sud-Ouest.

Selon le plaignant, il n’y a pas eu élection à Bangem, le chef-lieu du département du Koupe-Manengouba, à cause de la « terreur et de l’horreur » qui régnaient dans la ville, notamment en raison des échanges de tirs « Prolongés »  entre forces de l’ordre et assaillants. Il affirme également que dans le département du Lebialem, il n’y a que 27 des 93 électeurs inscrits qui ont pu voter, et qu’en outre, le bureau de vote de ce département a été fermé à 16h30, en violation des dispositions du Code électoral et de la loi.

A l’approche de la fin de la réception des recours, l’UDC s’est lui aussi présenté avec une demande en annulation des résultats des élections dans les départements des hauts-Plateaux et de la Menoua dans la région de l’Ouest. Pour cause, de nombreuses irrégularités ont, d’après ledit parti, été observées le jour du déroulement du scrutin.

Journal du Cameroun