Nigeria : 105 lycéennes portées disparues après une attaque de Boko Haram.

societe
Typography

Cent cinq élèves d'un internat pour filles sont toujours portées disparues après une attaque de Boko Haram à Dapchi, dans le nord-est du Nigeria, d'après un recensement des parents d'élèves, auxquels le président Buhari a présenté ses excuses et dit "partager leur peine"

«Une liste complète de toutes les filles disparues» a été établie, et «nous avons compilé 105 noms», a déclaré Bashir Manzo, président de l’Association des parents des filles portées disparues depuis lundi soir.

«Le pays entier est aux côtés des familles», a déclaré le président Muhammadu Buhari dans un communiqué de la présidence. «C’est une catastrophe nationale. Nous sommes désolés que cela ait pu se produire et nous partageons votre peine», a ajouté le président Buhari élu en 2015 avec la promesse de mettre fin au conflit qui ravage le nord-est du pays. 

ATTAQUE SALLE DE CLASSE

Des dizaines de jeunes élèves du collège pour filles de la ville de Dapchi, dans le nord-est du Nigeria, se sont enfuies lors de l’attaque de leur école lundi soir. Des combattants de Boko Haram sont arrivés dans un convoi de véhicules pour enlever des élèves, selon les témoignages des résidents sur place. Certaines des 111 jeunes filles portées disparues ont été retrouvées et mises en sécurité par les forces nigérianes.

L’attaque de Dapchi rappelle l’enlèvement de 276 lycéennes à Chibok  en avril 2014.

Libération.fr