Société : l’Etat camerounais reprend la main sur la production et la distribution de l’eau potable

societe
Typography

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a officiellement mis un terme à la privatisation du secteur de la production et de la distribution de l’eau potable au Cameroun. Ces activités étaient confiées, depuis 10 ans, à la Camerounaise des eaux (CDE), entreprise contrôlée par un consortium marocain conduit par l’Office national de l’eau potable (Onep), et constitué des sociétés MedZ, Delta Holding et du cabinet de conseil en travaux publics Ingema

En effet, un décret présidentiel réorganisant la Cameroon Water Utilities (Camwater), publié le 20 février 2018, ajoute au portefeuille de cette entreprise publique, jusqu’ici chargée de la gestion du patrimoine dans le secteur de l’eau potable, les activités «d'exploitation du service public de production, de transport et de distribution de l'eau potable en milieu urbain et périurbain». 

Après 10 années d’une privatisation qui n’aura finalement pas réussi à étancher la soif des populations camerounaises (les coupures d’eau dans la capitale sont encore plus récurrentes ces derniers mois), l’Etat camerounais retourne ainsi à l’ancienne configuration du secteur de l’eau potable dans le pays, avec une entreprise publique aux commandes ; comme ce fut le cas pendant des décennies avec la Société nationale des eaux du Cameroun (Snec), privatisée à la fin des années 2000.

Investir au Cameroun