Crise anglophone : manifestations à Mbengwi après l’arrestation d’un commissaire de police à la retraite

societe
Typography

Vendredi 26 janvier, les populations ont fait pression sur les gendarmes pour que Simon Akuro Awasom et des membres de sa famille, arrêtés dans le cadre de rafles, soit libérés.

 Vendredi dernier, les populations ont exprimé leur colère après des opérations de rafle menées par des patrouilles mixtes à Mbengwi, ville située dans la région du Nord-Ouest du pays (département de la Momo)

En effet, des soldats du Bataillon d’intervention rapide (Bir), accompagnés de gendarmes, de policiers et de militaires sont descendus dans la ville, dans le but de retrouver les individus impliqués dans l’attaque du camp du BIR dans la semaine du 08 au 14 janvier 2018.

Ils ont pénétré des domiciles et procédé à des fouilles. Des décodeurs soupçonnés de retransmettre des signaux de la Southern broadcasting coorporation (Scbc), chaîne de télévision interdite pour ses relents propagandistes en faveur de la sécession du pays) ont été saisis, des téléphones et autres gadgets électroniques aussi.

journalducameroun