Cameroun – Extrême-Nord : Les ex-combattants de Boko Haram repentis regroupés dans un camp près de Mora

societe
Typography

Les ex-combattants de Boko Haram ayant laissé les armes, seront rassemblées dans un camp situé à Mehé, dans l’arrondissement de Mora, département du Mayo-Sava. C’est l’option prise par le gouvernement après une réflexion sur la suite à donner aux ex-combattants de du groupe terroriste (source Œil du Sahel)

Selon une autorité traditionnelle locale de la zone, 10 hectares ont été mis à la disposition des autorités. « Nous attendons que l’armée lance les travaux ». C’est donc sur ce vaste espace que le camp sera construit. « En attendant que ce lieu soit fonctionnel, les ex-combattants sont regroupés dans l’enceinte de la Force Multinationale Mixte (FFM), à Mora. A ce jour, ils sont 186, originaires de 19 villages frontaliers du Mayo-Sava », ajoute-t-il.

A en croire une source sécuritaire, « ils n’ont pas le droit de sortir du camp et ne reçoivent pas de visite. Il ne s’agit pas de privation de liberté, souligne l’informateur, mais de mesures de sécurité ». La même source indique que deux ex-combattants ont déjà fui le camp. L’un d’entre eux a été rattrapé à la frontière.

Tout le monde ne voit cependant pas d’un bon œil le retour des personnes ayant combattu pour Boko Haram. Certaines populations manifestent de la résistance alors que d’autres éprouvent simplement de la crainte. C’est que, certains repentis se sont fait remarquer par des actes plutôt négatifs.

Un Habitant de Tolkomari raconte à ce sujet que « le 22 octobre 2017, le repenti Baba Oumaté s’est rendu au domicile de Sidi Marcel à qui il a proféré des menaces tout en scandant des slogans de Boko Haram. Il tenait à la main un sac et menaçait les habitants de la maison ». Ce dernier a heureusement été maitrisé, mais son écart de comportement a augmenté la défiance des populations vis-à-vis des ex-combattants.

Cameroon-info.net