Gabon: Ces imams s'exposent à des sanctions.

societe
Typography

Libreville, 19 décembre (Gabonactu.com) – Le conseiller spécial du Raïs de la communauté musulmane au Gabon, Ali Akbar Onanga y’Obegué  a prévenu lundi lors d’une rencontre avec les imams que le Conseil supérieur des affaires islamiques du  Gabon (CSAIG) ne sera pas tendre avec certains imams soupçonnés de prêcher un discours aux relents intégristes.

 « Tous ceux qui tiennent des tels propos dans leurs mosquées, devant leurs fidèles eux également auront à répondre (…)  il n’y aura aucune faiblesse, je vous le rappelle»,  a prévenu M. Onanga y’Obegué, appelant les imams à la retenu et à adapter leurs discours à la réalité du pays.

Ali Akbar Onanga y’Obegué   a tenu ces propos  suivant une réunion de crise découlant de l’attaque à l’arme blanche  perpétrée samedi dernier dans un  marché artisanal de Libreville  contre deux journalistes danois  par un musulman.  En exécutant son acte ignoble, le musulman de 53 ans d’origine nigérienne nommé : « Harouna Agamo », considéré comme terroriste solitaire en attendant les conclusions de l’enquête, avait hurlé : « Allah Akbar ! »  lire la suite sur gabonactu.com