Eneo réclame à l’Etat un «manque à gagner tarifaire» de plus de 20 milliards de FCfa

societe
Typography

Pour le compte de l’année 2017, la société Eneo, concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, attend du gouvernement le paiement d’une facture de 20,3 milliards de francs Cfa au titre de «maque-à-gagner tarifaire».

Ce chiffre vient d’être révélé par le ministre de l’Energie et de l’Eau, Basile Atangana Kouna, au cours d’un  atelier regroupant les prêteurs du projet de construction du futur barrage de Nachtigal, d’une capacité de 420 MW.

«Chaque année, le concessionnaire fait le point des investissements qu’il a réalisés avec l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel). Selon les termes du contrat entre le concessionnaire et l’Etat camerounais, ces investissements doivent chaque fois impacter le plan tarifaire», explique une source proche du dossier, qui précise que ces ajustements visent à garantir l’équilibre financier du secteur de l’électricité dans le pays. 

Cependant, poursuit la même source, «le dernier plan tarifaire remonte à 2012. Cette enveloppe (de 20,3 milliards de francs Cfa) représente donc l’ensemble des manque à gagner enregistrés par le concessionnaire depuis cette période-là».