Cameroun/Effondrement d’une buse sur la route Douala- Yaoundé : J. Rémy Ngono accuse le régime du renouveau.

societe
Typography

La piste reliant Douala la capitale économique et Yaoundé́ la capitale politique du Cameroun, s’est encore effondrée. La route s’est fissurée entre Pouma et Édéa, le même tronçon qui a déjà fait l’objet d’un déblocage de 600 millions de FCFA pour la réhabilitation.

Mais rien n’a été fait. Comme d’habitude, le préfet est déjà descendu sur les lieux pour demander aux passagers de traverser à pieds. À partir de 23 heures, la route sera coupée pour installer une buse qui va aussi s’effondrer.

EFFONDREMENT ROUTE
Douala, peuplé de 5 millions, est relié à Yaoundé́ qui compte plus de 2 millions d’habitants, par une seule piste, sans contournement. Et c’est par là que transitent aussi les marchandises du port et de l’aéroport international de Douala vers d’autres pays comme le Tchad. En une semaine, plusieurs axes routiers reliant diverses régions du Cameroun se sont effondrés, rendant les voyageurs prisonniers. Un camion bondé de militaires du Bataillon d’Intervention Rapide se rendant dans les régions anglophones, est sorti du sentier et a fini sa course dans un ravin.


En octobre 2016, la Banque Mondiale a débloqué un prêt de 192 millions de dollars à l’État du Cameroun pour l’axe Yaoundé́- Bamenda. La route a été livrée sur papier, mais rien n’a été fait. 119 milliards de FCFA ont aussi été débloqués par la Banque Mondiale pour l’axe Yaoundé́- Bafoussam. On a juste fait un saupoudrage hâtif. Puis, l’État camerounais a encore obtenu un financement de 200 millions de dollars de la Banque Africaine de Développement et de la Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale pour le même tronçon Yaoundé́- Bafoussam qui n’est long que de 241 km. Mais les cleptomanes du régime se sont partagés le magot...Lire la suite

Le courrierducameroun