CAMEROUN/SANTE : « LE CAMEROUN AU PELOTON DE TETE DES ASSISTES»

Santé
Typography

C’est le titre qui barre la une du journal Baromètre Communautaire. En effet, avec l’arrivée du navire hôpital Africa Mercy, plus de 1000 malades ont déjà été enregistrés en attendant que celui-ci accoste pour procéder aux opérations gracieusement offertes.

Malades des quatre coins du Cameroun apprêtez-vous: votre salut est proche nous dit le journal Baromètre Communautaire. Bientôt, le Navire hôpital Africa Mercy accostera au port de Douala et tout le monde sera soigné… gratuitement. Voilà, à peu près, le message qui passe en boucle sur les chaînes de radios et télévisions locales au Cameroun depuis quelques semaines. Plus de 1000 malades ont déjà été identifié dans la région de l’Extrême-Nord. Seulement, cette opération qui s’apparente à une expédition digne des heures de gloire des premiers explorateurs n’est pas du goût de tout le monde.

Dans une lettre ouverte signée du 1er mai 2017 et adressée au ministre de la Communication (Mincom), Porte-parole du gouvernement, l’association des Médecins du Cameroun (Medcamer), ne cache pas son indignation pour cette opération. «Dire qu’en 2017 au Cameroun des étrangers sont invités pour opérer des hernies, des fistules obstétricales, des goitres! Avec toute l’expertise médicale qui existe dans ce pays!», s’étonne Medcamer. L’expédition du Navire hôpital Africa Mercy, veut-elle dire qu’«au Cameroun les médecins ne sont pas capables d’opérer une hernie ou une cataracte», craint Medcamer. Une observation que l’on peut faire pour plusieurs projets et actions de solidarité internationale au Cameroun.

Faut-il être particulièrement doué pour savoir se laver les mains, utiliser des toilettes ou utiliser une moustiquaire? L’ambition d’émergence est-elle compatible avec une mentalité d’éternel assisté ? Des voix s’élèvent de plus en plus pour appeler à un sursaut d’orgueil de la part des pouvoirs publics. En fait, le gouvernement semble oublier que même les actions les plus louables peuvent engendrer des problèmes. En effet, longtemps perçue comme juste et indispensable, l’aide humanitaire a des conséquences sur les conditions sociales, économiques et culturelles au sein des communautés bénéficiaires.

sources: OMECAM (Franck Essi)