Le savon, d’où vient-il ?

Bien être
Typography

Une question qui peut faire sourire mais qui peut sérieusement être posée. 

Imaginons un monde sans savons… A quoi se résumeraient nos douches (une pensée fraternelle pour ceux qui n’aiment pas en prendre), quel serait l’état de notre hygiène ?

Solide ou liquide, le savon est composé d’hydroxyde de potassium ou de sodium et des acides gras. Ce mélange permet d’obtenir des molécules d’amphiphiles.

Inventé par les sumériens il y a 4500 ans, il était utilisé pour soigner les maladies de la peau. Il avait alors la forme d’une pâte. Les Égyptiens et les Grecs l’utilisaient pour faire leur lessive. C’est 1000 ans avant Jésus-Christ que les Phéniciens ont commencé à le commercialiser. A partir de graisse de chèvre et de cendre de boulot ou de Hêtre, les Celtes et les Germains l’utilisaient pour teinter leurs cheveux.

A base de cendre et de suif, ce n’est qu’à partir du deuxième siècle de notre ère que les romains l’utilisèrent en Europe pour le bain. Fabriqué à base d’huile d’olive et de Laurier, le savon d’Alep, est le plus ancien savon encore utilisé. Il proviendrait de Syrie et a plus de trois milles ans d’existence.

Quant au savon de Marseille, il aurait constitué l’industrie du savon à partir du IXème siècle pour les uns  ou du XVème siècle pour les autres.

Et l’Afrique dans tout ça ? Les Africains ont-ils seulement commencé à prendre de vrais bains avec l’arrivée des colons ? Que non !

En Afrique, c’est au Ghana, avant l’arrivée des Portugais en 1482, qu’on retrouve les premières traces du savon chez les Fanti qui préparaient leur savon à partir de potasse extraite des cendres de bois et d’huile de palme brute.

Intéressés par la fabrication artisanale de savon ? Cliquez ici.