LE DIMANCHE DES RAMEAUX ENDEUILLE PAR DEUX ATTENTATS SANGLANTS EN ÉGYPTE

Le monde
Typography

La première déflagration a retenti au beau milieu de la messe célébrée hier dimanche matin en l’église Saint-Georges de Tanta, au nord du Caire, dans le delta du Nil. La bombe, placée dans les premiers rangs de l’édifice, a tué 27 personnes sur le coup et blessé près de 80 fidèles.

La seconde charge explosive a tué dix-sept fidèles et blessé 48 paroissiens de l’église Saint-Marc d’Alexandrie où la célébration de la messe des Rameaux présidée par le pape copte Tawadros II venait de s’achever. La tuerie serait l’œuvre d’un kamikaze selon les témoignages recueillis par les médias égyptiens. Un policier égyptien serait mort en empêchant le terroriste d’entrer dans l’édifice.

Les premières images de l’attentat diffusées par les réseaux sociaux traduisent un chaos épouvantable et illustrent un effroyable bain de sang. La plupart des blessés ont été immédiatement pris en charge et soignés dans une mosquée du voisinage.

Le pape François a assuré les chrétiens égyptiens de sa prière au cours de l’angélus du dimanche des rameaux : « Prions pour les victimes de l’attentat commis malheureusement aujourd’hui, ce matin, au Caire dans une église copte. J’exprime mes profondes condoléances à mon cher frère, sa sainteté le pape Tawadros II, à l’Église copte et à toute la chère nation égyptienne ».

L’État islamique a revendiqué l’attentat hier en début d’après-midi.

cliquez ici pour plus d'informations