Côte d'ivoire: GBAGBO Laurent 7 ans captif et mis en liberté provisoire.

Le monde
Typography

Dans le passé, cela n’avait pas toujours été le cas: pensons, par exemple, à Slobodan Milosevic, qui même pour s’épargner l’embarras d’un acquittement ou d’une acquittement, a préféré faire tuer sa cellule dans des circonstances mystérieuses. Mais à présent, la légitimité internationale et la crédibilité de la Cour pénale internationale à La Haye sont tellement compromises que leurs juges ne peuvent que reconnaître leur impuissance face à l'incapacité des juges judiciaires qui ont jusqu'à présent voulait continuer, au nom d'intérêts politiques précis.

Prenons le cas de la Côte d'Ivoire, où en 2011 le président légitime Laurent Gbagbo a été détrôné par l'intervention militaire des Français. À cette époque, à l'Élysée, il y avait Nicolas Sarkozy et cette invasion de l'armée française en Côte d'Ivoire, avec pour conséquence un "changement de régime", n'était qu'une anticipation de ce qui allait bientôt arriver, toujours à la main du président français et des alliés de l’OTAN (et d’autres) contre la Libye. Toujours en Libye, les Français, les Britanniques et les Américains sont intervenus selon un critère qui avait été testé avec succès quelques semaines auparavant en Côte d'Ivoire.

publicité yapee 2

Comme on le sait, l'arrivée des Français en Côte d'Ivoire (ou leur retour) a entraîné la capture de Gbagbo, qui a été rapidement déporté à La Haye sous le chef d'accusation de "crimes de guerre et crime contre l'humanité" ( grand classique parmi les accusations, quand on ne sait pas quoi inventer). Le fait est que depuis lors, il est resté emprisonné à La Haye pendant tout ce temps et que ce n’est aujourd’hui que sa libération a été déclarée. Selon les sites français , principalement africains, l'actualité aurait suscité une énorme ovation dans toute la Côte d'Ivoire, où personne ne peut plus que le successeur de Gbagbo, Ouattara, qui a été mis au pouvoir par les français en 2011

L’annonce a été faite en premier lieu par Simone Gbagbo, épouse de l’ancien président ivoirien, et confirmée par toutes les autres sources nationales, à commencer par le mouvement d’opposition, le Front populaire ivoirien (FPI) et le Parti démocratique du Côte d'Ivoire (PDCI). Ce dernier avait également été très actif pour exiger la libération de Gbagbo à La Haye . En ce moment, dans toute la Côte d'Ivoire, le peuple se réjouit de la libération de son ancien président.

Laurent Gbagbo restera en probation en Belgique jusqu'au mois de mars de l'année prochaine, date à laquelle la liberté deviendra totale. À ce stade, il peut également retourner dans son pays natal. La reddition totale et inconditionnelle de la Cour pénale internationale montre clairement que le vent a considérablement changé en équilibre international et qu’il ne sert donc guère à dissimuler une patine prétentieuse de jurisprudence qui a toujours été définie comme une "politique" coloniale et néo-coloniale du tireur ": une politique qui avait déjà été dépassée bien avant Sarkozy et 2011, encore moins aujourd’hui.

opinione-pubblica.com.