Aide américaine aux réfugiés palestiniens : Trump met sa menace à exécution

Le monde
Typography

La nouvelle mesure de sanctions à l'encontre des Palestiniens promet de rendre encore plus hasardeuse toute reprise d’un processus de paix entre Israéliens et palestiniens à l’arrêt depuis de longues années.

Trump et l’Amérique ont donc décidé, après la sortie maladroite du chef de l’Exécutif américain concernant les « pays de merde », de couper l'aide financière des Etats-Unis aux réfugiés palestiniens.

 Plus précisément, l’administration Trump, mettant à exécution sa menace de couper les vivres aux Palestiniens pour leur « manque de reconnaissance ou respect », a tout simplement retiré des dizaines de millions de dollars en financement à l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens. Il a ainsi supprimé de plus de la moitié, la première contribution de l’année à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine. Une contribution attendue de 125 millions de dollars qui est tombée à 60 millions de dollars US.

 A l’origine de cet autre coup de tête du président américain, sa décision unilatérale de reconnaitre Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël. L’on s’en souvient, à défaut de rallier l’opinion sur leur position, les Etats-Unis avaient menacé les pays – nombreux - ayant voté contre eux lors de l’Assemblée Générale des Nations-Unies du 21 décembre 2017.

 Aux Palestiniens précisément, il avait brandi la menace de les priver en partie ou en totalité de l’aide financière s’ils refusent de discuter avec lui d’une solution pacifique au conflit qui les oppose à Israël. Certains observateurs ont vu dans cette décision un chantage de l’administration américaine sur les Palestiniens, l’aide financière faisant vivre cinq millions de réfugiés palestiniens au Moyen-Orient.

 

Graves conséquences

Bon à savoir, les Etats-Unis ont versé, en 2016, 319 millions de dollars d'aide aux Palestiniens par le canal de leur agence de développement : l’USAID. Les chiffres sont disponibles sur le site de l'agence. A cela s'ajoutent 304 millions de dollars d'assistance donnés par Washington aux programmes de l'ONU dans les territoires palestiniens, ce qui fait des États-Unis, le principal donateur de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, car fournissant près de 30% de son budget total.

LIRE LA SUITE...

Jean Bosco SIMGBA