Présidentielles au Libéria : Investiture de Georges weah ce jour

Le monde
Typography

Ce n’est pas tous les jours qu’un Ballon d’or succède à un prix Nobel. Georges Weah   est investi en grande pompe ce lundi matin à Monrovia.

C’est au complexe sportif Samuel Kanyon Doe à Paynesville, dans la capitale Monrovia que se deroulera aujourd’hui l’investiture à la magistrature suprême de l’ancien footballeur  international Georges Weah et de sa vice-présidente Howard Taylor.

La victoire de l'ancien footballeur international, le gamin élevé par sa grand-mère dans le bidonville de Gibraltar, à Monrovia, suscite l’espoir au Liberia, surtout chez les jeunes. Au lendemain de la victoire, George Weah a promis de transformer le Liberia en profondeur grâce au secteur privé, assurant que les investissements privés allaient, à terme, remplacer l'aide au développement. Il sera épaulé dans cette lourde responsabilité par la vice-présidente Jewel Howard Taylor, une économiste, sénatrice et ex-épouse de Charles Taylor, le président libérien incarcéré pour crimes de guerre en Sierra Leone.

lire sur le même sujet: Monsieur le président- footballeur : Georges weah un homme au parcours atypique

Qui est Jewel Howard Taylor ??

On la décrit comme une politicienne hors pair, une voix qui compte. Jewel Howard-Taylor a joué en tout cas un rôle majeur dans la victoire de George Weah.

Son mari ? Elle l'a rencontré dans les années 1980. Elle était encore étudiante. Des études en économie qu'elle poursuivra aux Etats-Unis alors que Charles Taylor prend la tête du Front national patriotique du Liberia dont les troupes vont commettre les pires atrocités. C'est en 1996, après les accords de paix, que Jewel Howard-Taylor rentre au Liberia. Un an plus tard, Charles Taylor devient président, elle, première dame.

Que savait-elle des crimes commis par son mari ? De la guerre civile en Sierra Leone ? Du recrutement des enfants soldats au Liberia ? La question n'a jamais été véritablement tranchée.

Elle a divorcé en 2006, un an après avoir été élue sénatrice du comté de Bong, une des provinces les plus peuplées du pays, l'ancien fief de Charles Taylor qui est aujourd'hui le sien. Son parti, le NPP, a « changé », assure-t-elle, « il faut aller de l'avant ». A 54 ans, cette femme d'influence devient le numéro deux du pouvoir libérien. 

rfi/afrique et africanews.com