Etats-Unis : Donald Trump, un feu-furieux à la maison blanche

Le monde
Typography

Certaines âmes bien pensantes pourraient justement se demander aujourd’hui : que se passe-t-il donc aux Etats-Unis d’Amérique ? Car, rarement par son action, un chef de l’exécutif américain n’a suscité autant de controverses. En un an seulement d’exercice de pouvoir, Donald Trump apparait comme un expert en maladresses. Ceux qui pensent ainsi ont sûrement raison, tant la première année de sa présidence a été riche en controverses et polémiques.

On se rappelle que dès son arrivée à la maison blanche, il s’est acharné sur l’assurance maladie en faveur de 40% d’américains, héritage de la politique sociale de Barack OBAMA. Parmi les plus récentes, citons la décision de reconnaitre Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, les menaces contre les nations qui ne soutiendraient pas cette reconnaissance lors d’une session aux Nations-Unies, la réduction de l’aide sociale aux Palestiniens, aux motifs que Mahamoud Abbas, Chef de l’Autorité Palestinienne ne tient pas un discours de paix, ce qui est tout de même paradoxal ; le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris de décembre 2015 sur le réchauffement climatique, la remise en question de l’accord sur le nucléaire iranien, sans compter sa querelle quotidienne avec le Président de Corée du Nord, loin, bien loin du raffinement qu’exige les usages diplomatiques. Etc.

Inquiétude

Bref, il ne se passe pratiquement plus de semaine sans qu’un acte de gouvernement du successeur de Barack Obama ne vienne, à la manière d’une douche froide, agiter une opinion mondiale de plus en plus inquiète des menées maladroites du 45ème président des Etats-Unis. Une opinion réduite  à se demander  quelle autre "coup de génie" celui-ci lui réserve-t-il dans les prochains jours, si ce n’est dans les prochaines heures ?

LIRE AUSSI: politique étrangère: Donald Trump, le gaffeur en série

Au point que de nombreux observateurs, cachant à peine leur scepticisme se sont même demandés  si l’Amérique n’a jamais été aussi mal gouvernée que depuis l’arrivée de l’actuel locataire de la maison blanche. Et même, des voix se sont élevées pour émettre des doutes sur son aptitude à gouverner la première puissance du monde et le récent livre Fire and Fury est venu confirmer ce que pense une large opinion américaine. Des critiques balayées récemment par le concerné dans un tweet, son mode de communication préféré. Il l’a parfaitement exprimé en ces termes : « Je suis un génie très stable ».

Pas de doute donc, Donald Trump est un génie et il le revendique.  N’empêche qu’aujourd’hui, l’inquiétude monte au sein de l’opinion, face à cette apparente  irrationalité parfaitement contrôlée. Jusqu’où nous mènera-t-il ? La violence des réactions face à ses propos racistes assagira-t-elle l’homme pendant quelques jours ? Pas bien longtemps, il ne faut surtout pas se leurrer, car les sujets de "discorde" ne manquent pas, en Amérique et dans le monde, pour nourrir la « fureur » - pour emprunter une expression de son ancien conseiller à la Maison Blanche, Steve Bannon - du promoteur des slogans « America first » et « make America great again ».

Joseph Marie Eloundou