RDC: La Raison des violences

source photo: le monde.fr

Dossier spécial
Typography

La République Démocratique du Congo, vit depuis quelques jours des moments de tourmente politique.

Des violences ont été enregistrée et l’on dénombrerait déjà plusieurs morts parmi lesquels des civils et aussi des policiers.

En effet, une série de manifestants réclament depuis plusieurs jours de manière active le départ du Président Joseph Désiré KABILA plus qu'actif pour un prochain mandat. Mandat que lui interdirait la constitution en son article 70. Monsieur Kabila, au pouvoir depuis 2001 souhaiterait briguer un énième mandat qui le porterait à la tête de la (RDC) jusqu'en 2021. 5 ans de trop disent les Congolais qui prétendent n’avoir jamais souhaité voir à la tête de leur Etat l’héritier de Laurent Désiré KABILA mort dans des conditions toujours non élucidées.

Les élections en RDC se tiendront le 27 Novembre 2016 et sont supposées se tenir sans la participation du Président sortant qui pourrait selon les soupçons de ses détracteurs opérer un passage en force par une procédure de modification de la constitution, document déjà modifié en 2011.

La République Démocratique du Congo est un Etat pauvre mais dont le paradoxe voudrait que sa position géographique, son dynamisme démographique et sa géologie lui donne le potentiel d’Etat le plus riche d’Afrique. Scandale géologique, la RDC est en proie depuis des décennies à des troubles et à des rebellions qui naissent et disparaissent dans ses zones frontalières principalement à l’Est du pays où l’on a vu naitre les Maï-maï, les Banyamulengue ou plus récemment la rébellion du générale Laurent NKUNDA soutenu par Kigali. Ces événements parfois entretenus avec la complicité d'une communauté internationale tatillonne et souvent laxiste ne lui ont jamais permis d’amorcer son véritable décollage économique.

Les puissances occidentales, qui ne cessent de ponctionner ce pays ont pour stratégie géopolitique de mettre des troubles dans les zones à fort potentiel géologique et ne cessent d’exploiter les minerais souvent au détriment des populations qui demeurent dans une pauvreté extrême.Coltan, Diamant, Manganèse Cobalt, Or, Uranium Fer, on ne saurait citer toute la richesse géologique de la RDC. Richesse qui ne cesse d’attirer du monde, dont le seul but est de mettre la main sur ces ressources rares.

Les Etats Unis d’Amérique, pourtant jusque-là alliés du Président KABILA semblent aujourd’hui lui tourner le dos. Ce qui n’est pas du goût des dignitaires du régime, qui se vengent sur les diplomates du Président Obama. Pour preuve, cette agression verbale de certains de ces dignitaires sur l’émissaire des états unis responsable de la zone des grands lacs. Les raisons ? Le diplomate Américain aurait souhaité que la légalité constitutionnelle soit respectée par le pouvoir en place, ce qui a fortement agacé la majorité Présidentielle, qui accuse les Etats-Unis d’ingérence dans les affaires intérieurs de l’état.

Comme de coutume désormais en Afrique, à l’approche d’une élection présidentielle, la mauvaise foi et le non-respect des lois par les uns associés  au « jusqu’auboutisme » pouvoiriste des autres seront à l’origine de la mort de citoyens qui sommes toutes n’aspirent qu’à la démocratie. Dans un camp comme dans l’autre, l’envoi sur le terrain de populations militantes parfois galvanisées par quelques billets de banque demeure la principale stratégie de manifestation. Manifestation de l’opposition – contre-manifestation des partisans du pouvoir. Seulement, lorsque les opposants sont trop nombreux les forces de l’ordre interviennent pour les disperser, à balles réelles. Défendre la légalité constitutionnelle en Afrique a un coût, trop lourd hélas : la vie. Plus de 40 morts actuellement en RDC. La violence est devenu le seul recours que l’Etat utilise pour intimider les opposants à l’imposture électorale, sport favoris des hommes politique en Afrique Francophone.