Cameroun: Présidentielle 2018, Maurice Kamto entre en rébellion?

Dossier spécial
Typography

Après la proclamation des résultats par le conseil constitutionnel. Maurice Kamto  n'entend rien.

ce lundi 22 octobre 2018, le président du RDPC Paul Biya, candidat à l'élection présidentielle du 07 octobre2018 a été déclaré vainqueur du scrutin après que le conseil constitutionnel ai évacué un contentieux où plusieurs recours en annulation partielle ou totale lui ont été soumis. Le Président du mouvement pou la Renaissance du Cameroun avait déjà tenté un premier hold-up électoral le 08 octobre en s’autoproclamant Président. Après s’être ravisé en revenant dans l’ordre républicain au travers d’un recours auprès du conseil constitutionnel, ce dernier se repositionne comme un renégat en déclarant une fois de plus sa victoire.  Que cherche le candidat du mouvement pour la Renaissance du Cameroun Maurice Kamto. ? Pourquoi refuse-t-il de reconnaitre les résultats du conseil constitutionnel ou pourtant il a esté pour un recours en annulation. Maintenant que  la « messe a été dite », que peut faire Maurice Kamto des à présent.

Avec une masse d’électeurs,  allant au-delà de 500 000 citoyens camerounais repartis dans le monde entier, le mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) semble doté d'un capital sympathie suffisamment important. Sur le plan politique, le refus de reconnaitre la victoire d’un candidat peut s’apparenter ainsi à une tentative de rébellion contre les autorités en place et peut laisser entrevoir des tentatives non républicaines de prise du pouvoir. Les militants et sympathisants de Maurice Kamto déjà suffisamment présent sur les réseaux sociaux se caractérisent tous par un discours violent à l’encontre de ceux qui ne partagent pas leurs idéaux. Faut-il voir là un début de radicalisation au lendemain de cette élection ?

  La faction extrémiste du MRC

Porté  par Paul Éric Kingue l cet ancien membre du RDPC déchu, a déjà lancé plusieurs appels à manifestation. cette  frange extrémiste ne reçoive pas d’écho favorable de la part des populations. Les citoyens des grandes villes, bien qu’ayant vécu avec passion l’ensemble des opérations électorales n’ont semble-t-il pas l’intention de se mobiliser dans la rue malgré les appels incessants à la mobilisation. Sur le terrain, dans les rues de Yaoundé et Douala les citoyens ne semblent pas prompts à adhérer à quelque manifestation privilégiant ainsi leurs activités économiques considérant que la politique au politicien.

La diaspora Camerounaise bien que n’ayant pas massivement pris part elle aussi au vote semble elle plus déterminée à mettre un terme au règne du Président Biya. Mais celle-ci se heurte à ce qu’elle a nommé la « lâcheté » des citoyens camerounais au profit. Déjà des groupes ayant appelé à manifester ont laissé propager des mots d’ordre de manifestation pour le lundi 22 Octobre 2018, Patrice Nganang réfugié Camerounais vivant aux États-Unis s’active via les réseaux sociaux à mettre de l’huile sur le feu en incitant les uns et les autres à prendre part à ces manifestations de Rue. Mais les Camerounais semblent peu enclins à descendre dans la rue.

Une guerre Voila la seule solution face à la quelle le MRC peut se livrer.

mauricekamto juriste 1 622x510

 

Après son interview dans les colonnes d’un journal populaire en France ce dernier voudrait s’inspirer du modèle économique ivoirien. Le candidat malheureux voudrait peut-être comme le président Ouattara attirer la sympathie de la France en leur promettant de juteux contrat de reconstruction et s’imposer ainsi par la forcer. le peuple ayant refusé de se lever, la seule solution demeure un passage en force, Maurice Kamto est-il donc capable de lever une armée ? plusieurs indices montrent que Oui. Ce dernier serait à la tête d'une fortune colossale engrenée durant ces années de profession en tant qu’avocat international et surtout durant l’affaire Bakassi. Il serait donc capable avec ses affidés de payer des hommes capables de mettre à feu et a sang le Cameroun, profitant ainsi du tumulte dans lequel le pays est déjà empêtré dans la zone anglophone. Nous sommes ainsi convaincus que là sont la seule et véritable solution qui s’offre au candidat malheureux à l'élection présidentielle. À défaut cela serait classé comme des interventions d’un hérétique en mal de pouvoir.

Gontran ELOUNDOU.