Guinée-Conakry: Une simple rumeur déclenche de violentes manifestations après les élections.

photo Conakry: (c) RFI

Dossier spécial
Typography

Depuis ce matin, mardi 06 février 2018, l’autoroute « Le Prince » est paralysée à plusieurs endroits. Des pneus sont brûlés entre Hamdallaye et Bembeto mais aussi au niveau de la Cimenterie où les élèves ont boudé les salles de classe au profit de la rue. Joint au téléphone par notre rédaction, un citoyen qui habite Hamdallaye pharmacie explique les raisons de ces manifestations :  » C’est une rumeur qui a circulé la nuit soit disant que la tête de liste de Ratoma de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a été arrêtée par les forces de l’ordre. Du coup les jeunes ont envahi la route. Mais après vérification s’était une fausse rumeur », a laissé entendre Sadio Diallo avant de préciser qu’actuellement, « la circulation des voitures est paralysée seul les détenteurs de motos circulent ».  Par contre entre le rond-point de Cosa et Wanindra la circulation est fluide et les magasins sont ouverts selon un citoyen de la localité.

Au carrefour de Bambeto, les agents de l’unité spéciale de sécularisation des élections sont visibles.

guinee7.com.