Cameroun: Issa Tchiroma parle à Maurice Kamto.

Politique
Typography

Le nouveau ministre l’Emploi et de la Formation Professionnelle en tourné dans la région du Nord dans le cadre des activités de son parti politique, le FSNC, s’est prononcé sur les dernières marche du MRC le 26 janvier 2019.

L’ancien porte-parole du Gouvernement, Issa Tchiroma Bakari, porté à la tête du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle depuis le réaménagement du Gouvernement du 4 janvier 2019, par ailleurs Président National du FSNC (Front pour le Salut National du Cameroun) en visite politique dans le Nord où il compte organiser des meeting de remerciement au Président de la République S.E Paul Biya pour son maintien dans le gouvernement.

Le Président National du Fsnc est aussi descendu dans le Nord pour dire merci à ses militantes et militants d’avoir accepté jeter leurs dévolutions sur le candidat de la majorité, Paul Biya, président national du Rdpc. Le Président du Fsnc compte aussi mobiliser ses troupes pour les élections régionales, municipales et législatives en vue dans les villes de Guider, de Bibemi, de Pitoa, de Lagdo et de Ngong.

Dans ses sorties politiques, cet habitué de la communication gouvernementale n’a pas craché sur l’occasion qui s’est prêtée avec les médias. Le Ministre Issa Tchiroma Bakari s’est prononcé sur les actes de vandalisme et de pillage perpétrés par le Mrc de Maurice Kamto le samedi 26 janvier dans nos villes et dans certaines ambassades à l’extérieur du pays.

publicité yapee 2

”Cette situation pour le Fsnc est inacceptable. Le Président du Mrc, le professeur Maurice Kamto, qui a de l’expertise en droit, ne peut dont pas ignorer tout çà et a choisi de se mettre manifestement hors la loi”, a-t-il déclaré lors d’une interview accordée à la CRTV, station régionale du Nord Cameroun.

Pour le Fsnc, le dossier est clos, il faut se tourner désormais vers les prochaines échéances électorales. En effet c’est pour le Président National du Fsnc l’occasion de galvaniser les militants pour les prochaines batailles politiques que de perdre son temps sur un ”soit disant holdup électoral”.

 Actucameroun.com