Cameroun: Jean de Dieu Momo voici les raisons de sa nomination.

Politique
Typography

Celui que les internautes ont gentiment surnommé « John Of god Mobile Money » est la surprise de ce remaniement ministériel du 04 janvier 2019. Après avoir été à la tête du groupe des 20 opposants soutiens à Paul Biya (G20) ou encore le « J’ai faim », le Président du Parti Des Démocrate Camerounais (PADDEC), est le seul qui aura été sélectionné pour rentrer dans le gouvernement du Professeur Dion Gute. Pourquoi a-t-il été celui qui a réussi au casting des « ministrables » ? Qu’est ce qui a séduit chez Jean de Dieu Momo ? S’il n’a pas hérité d’un portefeuille ministériel désormais Jean de Dieu Momo est une excellence de la République

jean de Dieu MOMO P

Tout d’abord il est bon de dire que Jean de Dieu MOMO est un ressortissant de l’ouest Cameroun ceci est l’un des éléments importants de cette nomination, surtout que pendant la campagne électorale pour l’élection présidentielle il a tout simplement pris position contre la montée en puissance de Maurice Kamto dans la région de l’ouest. Par ses interventions télévisées où il avoua qu’il « a faim » et que la politique l’a « ruiné », ces positions lui ont valu toutes les malédictions venant des sympathisants de Maurice Kamto ressortissant de la région de l’ouest. Il est clairement celui-là qui a sur les plateaux démontré le meilleur retournement de veste en matière de transfert idéologique (si le PADDEC en avait une) passant d’opposant à idéologue convaincu du régime.

 

Saul comme il se fait appeler lors du débat face au professeur Nkou Mvondo sur la chaine Canal 2 internationale, est un homme de droit en effet celui qui est désormais le second de Laurent ESSO est un avocat connu dans les prétoires camerounais. Sa popularité en tant que telle n’a pas la même portée qu’un Maurice Kamto dont il est censé faire oublier le passage comme ministre délégué auprès du ministère de la justice. S’il ne maitrise pas encore la langue de bois en politique, il est néanmoins doté d’un sens oratoire assez impressionnant surtout d’un ton naturel particulier. Son amateurisme en matière de bureaucratie a aussi certainement été un atout plus qu’un écueil.

 Tout comme Kamto, Momo est un ex-opposant qui n’a certes pas encore pris la carte du parti du Rassemblement Démocratique du peuple Camerounais (RDPC) mais qui est désormais à la « mangeoire ». Son rôle déterminant durant la campagne était bel et bien de porter le mouvement des opposants qui devaient soutenir le Président Paul Biya. Il semble donc avoir eu le meilleur profil de l’opposant à « glisser » dans le jeu politique. Si dans sa région d’origine on prétend qu’il est un vendu lui s’est déclaré s’être trompé et a désormais fait le choix de la sagesse. En soutenant Paul Biya Jean de Dieu Momo a pour mission désormais d'être au même titre qu’Issa tchiroma d’être les opposants faisant partis de la majorité présidentiels.

publicité yapee 2

En somme l’on peut voir dans cette nomination une récompense juste pour celui qui dit qu’il faut « que les enfants accompagnent leur père » le choix de ce Bamiléké est tout aussi stratégiques vu qu’il vient édulcorer aussi le prestige ériger par monsieur Kamto pour le poste de ministre délégué auprès du ministre de la Justice. L’on peut aisément y voir une autre stratégie de création « d’une créature » politique par Paul Biya dans le but de la destruction d'une autre créature désormais damnée à savoir Maurice Kamto.

NANGA Paul.