Cameroun: Paul Biya réaffirme son autorité politique.

Expert
Typography

Mou, incapable, fatigué, tous ces qualificatifs sont ceux utilisés pour définir le Président de la République du Cameroun. Mais selon les observations faites l'on ne pourrait affirmer que le président de la République Paul Biya n'est pas aux commandes de la nation camerounaise. Mise en place de politiques, nominations, arrestations, beaucoup d'observateurs se rendent bien compte désormais que celui qui se fait appeler le père de la nation est bel et bien aux commandes du navire Cameroun, malgré le tumulte observé, le président de la République garde le cap et tien vraiment à mener le peuple dont il a chargé depuis 36 ans à bon port

Qui aurait pu imaginer que l'ex-ministre de la défense du Cameroun se retrouverait en indélicatesse avec son "père". Après avoir été sorti du gouvernement Edgard Alain Mebe Ngo'o est désormais en passe de rejoindre la longue liste des ex-pontes du régime dans les géols d'une prison camerounaise. Une procédure qui comme à l'accoutumée au Cameroun, semble perturber les observateurs de la scène politique qui voient cette descente aux enfers comme un acte délibéré d "infantophagie" (anthropophagie de son enfant le mot est de l'auteur). un acte fort de la République qui prouve à suffisance que l'impunité n'existe pas. si beaucoup voient dans ce geste du cynisme de la part de Paul Biya, l'on peut également dire que le monstre froid qu'est l'Etat applique les règles du jeu politique. on peut aussi percevoir un désir d'impartialité dans la conduite des affaires judiciaires qui ne vise pas que les acteurs du système RDPC mais aussi ceux de l'opposition.

Depuis plus d'un mois le candidat arrivé deuxième à l'élection présidentielle au Cameroun est détenu dans une cellule de la capitale du Cameroun en attendant son sort. Il lui est reproché de nombreux faits principalement l'incitation à la rébellion qui a eu pour conséquence la destruction du patrimoine camerounais dans plusieurs représentations diplomatiques du Cameroun à l'étranger. Le Cameroun par son gouvernement est mis sous pression par plusieurs acteurs internationaux. Les États-Unis d'Amérique qui semble prendre position demandent à ce propos la libération sans condition de l'opposant Maurice Kamto. Un collège multinational d'avocats s'est ainsi constitué pour la défense de l'avocat international et faire pression sur la justice camerounaise. Malheureusement, jusqu'ici le président de la République semble inflexible et sourd aux menaces qui sont brandies çà et là.

Un président sous pression un pays sous tension, c'est Paul Biya qui commande. les objectifs à atteindre sont grands. les enjeux sont importants, les grands chantiers d'autoroutes, de ports, d'infrastructures, ceux-ci attisent la convoitise. Les intentions manifestes de déstabilisation de ce régime se vivent de l'intérieur. Les différents fronts de guerre qui existent et financés de l'extérieur. Aussi, les adversaires politiques qui deviennent de plus en plus nombreux. le régime de Paul Biya montre désormais au monde un nouveau visage et présente ainsi des facettes qui jusque-là étaient inconnues. principalement l'intransigeance est face aux comportements antirépublicains. Il montre aussi une efficacité guerrière en matière de défense et de sauvegarde du territoire. Tout cela est incarné par un homme le président Paul Biya qui à 86 ans montre toujours une capacité de renouvellement dans le déploiement de son autorité et surtout dans son modèle de commandement.

Gontran Eloundou.

Analyste Politique.